Spider-Man Far From Home

mv5bnty2zwi3ogetmtm2zi00ytvilwjjmdutmwi4ztyxyju5njixxkeyxkfqcgdeqxvyodiyoteymzy40._v1_sy1000_cr006741000_al_Film de super-héros américain (2019) de Jon Watts, avec Tom Holland, Jake Gyllenhaal, Samuel L. Jackson, Cobie Smulders, Marisa Tomei, Jon Favreau, Zendaya, Jacob Batalon, Tony Revolori, Angourie Rice et Remy Hii – 2h09

Lors d’un voyage scolaire en Europe, Peter Parker est contraint de rester Spider-Man quand chacune de ses étapes donne lieu à un affrontement entre des créatures géantes et Mysterio…

Attention, cette bafouille contient des spoilers ! Merci de votre compréhension.

Alors que le monde fait le deuil de Tony Stark, les studios Marvel concluent leur phase 3 avec ce Spider-Man Far From Home, spoilant d’eux-mêmes le retour de Peter Parker dans Avengers Endgame. De toute façon, le Tisseur est devenu beaucoup plus intéressant dans ses versions vidéo-ludiques ou animées (Spider-Man : New Generation) que dans un autre film live, reconduisant Jon Watts au poste de réalisateur après Homecoming qui avait ramené l’homme-araignée dans le MCU officiel, le seul, le vrai. Faisant partie des « éclipsés » disparus pendant cinq ans à cause du claquement de doigts de Thanos (coup de bol, tout son entourage en est également), Peter Parker voyage à travers l’Europe, devient pote avec Mysterio, puis on se dit « c’est bizarre, il me semblait que Mysterio c’était un méchant », et c’est là que, paf, Mysterio devient méchant. Ce dernier est joué par Jake Gyllenhaal qui, pour la petite histoire, avait failli jouer Spider-Man quand il devait remplacer Tobey Maguire blessé juste avant le tournage de Spider-Man 2 de Sam Raimi – mais c’était au temps lointain où les films de super-héros étaient encore intéressants…

Sans surprise, Jake Gyllenhaal (parfois cabotin, le plus souvent blasé) pique la vedette à tout le monde dans le costume classe de Mysterio, l’ingrédient surprise de ce gros burger McDo. Troublant Peter Parker dans sa recherche paresseuse de nouveau père de substitution par sa ressemblance avec Tony Stark, Mysterio est un prestidigitateur hors-pair dressant de monumentales illusions avec une nuée de drones. Des tours de magie technologiques qui offrent à Spider-Man Far From Home ses plus belles séquences quand le Tisseur doit se débattre dans le monde artificiel de son ennemi, bâti par les infographistes auxquels le studio a dû laisser quartier libre. Pour s’élever en nouveau maître de l’univers, Mysterio (justement spécialiste des effets spéciaux dans les comics, ici employé délaissé de Tony Stark, décidément partout !) déclame sur la crédulité d’un monde bouffé par les fake news et retouché sur Photoshop, tandis que Mary Jane veut montrer qu’elle a lu George Orwell en disant qu’il n’existe plus de vérité objective. Tout n’est plus qu’apparences trompeuses, écrans de fumée et mensonges éhontés : heureusement que Marvel est là pour nous permettre de nous en apercevoir et nous guider vers la vérité…

mv5bowmxyzrkmjytmwi2os00mzbjlthmy2ytymy3nwe0otaznmq4xkeyxkfqcgdeqxvynjg2njqwmdq40._v1_sy1000_cr0015001000_al_
Mysterio (Jake Gyllenhaal) a l’air blasé par ses propres illusions.

Avec la même hypocrisie qu’un Dumbo nous appelant à détruire les parcs d’attraction, Spider-Man Far From Home nous prie de nous méfier des apparences sans se poser la question de sa propre artificialité que Mysterio met pourtant en évidence. Car les exécutifs à la tête du film seraient bien du côté du méchant dans la fiction (dans la réalité, ils sous-paient des milliers de Quentin Beck), Jon Watts n’ayant pas les épaules pour jouer au héros et tordre les volontés de son conseil d’administration. La machine tourne donc à vide malgré sa volonté contradictoire d’en mettre justement plein la vue, avec en plus des morceaux de teen movie usé (de quoi faire définitivement regretter la finesse des Spider-Man de Sam Raimi), un tour d’Europe qui n’a d’autre but que d’élargir les frontières du destruction porn (mais vous inquiétez pas, c’est pour de faux) et un Peter Parker, même joué par le sympathique Tom Holland, dont on se fiche des tiraillements et questionnements qui l’amèneront à devenir un Tony Stark junior, bien éloigné de l’identité première de l’homme-araignée.

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s