Booksmart

mv5bnzyzztnkzjqtnzjjny00m2zjlwi1m2itzme3y2iwowjkzjq1xkeyxkfqcgdeqxvyotuxmze3ndu40._v1_sy1000_cr008021000_al_Comédie américaine (2019) d’Olivia Wilde, avec Kaitlyn Dever, Beanie Feldstein, Jessica Williams, Jason Sudeikis, Lisa Kudrow, Will Forte, Victoria Ruesga, Mason Gooding, Skyler Gisondo, Diana Silvers, Molly Gordon et Billie Lourd – 1h42

La veille de leur remise de diplôme, Amy et Molly comptent bien fêter leur année d’études acharnées en allant à la soirée où se rendent tous les élèves de leur lycée. Sauf que personne ne leur a donné l’adresse…

Après Brie Larson (Unicorn Store), c’est au tour d’une autre actrice, Olivia Wilde, de faire ses débuts derrière la caméra sur Netflix avec Booksmart. Un film produit à la base par Annapurna Pictures, la boîte de Megan Ellison, fidèle productrice de Paul Thomas Anderson, Kathryn Bigelow ou Richard Linklater, qui a donc parié sur de la comédie teenage pour renflouer les caisses après l’injuste échec des Frères Sisters. On a donc affaire à une version féminine de Supergrave dans laquelle Kaitlyn Dever (fille à problèmes dans States of Grace) et Beanie Feldstein (meilleure copine de Saoirse Ronan dans Lady Bird) font tout pour se taper la soirée de leur vie avant de quitter le lycée.

Leur projet débute cependant très mal dans une première partie excessivement bavarde, bourrée de private jokes pas drôles et de personnages caricaturaux, bien entravés dans leur système de classe lycéen. Olivia Wilde veut surtout apprendre à ses héroïnes qu’il faut voir au-delà des apparences (les glandus du lycée n’ont pas forcément un avenir moins radieux) et les autoriser à être aussi vulgaires que les garçons et à assumer leurs désirs de manière tout aussi décomplexée (car il sera aussi question de perdre sa virginité, forcément). Rien qui n’a donc pas été fait avant, Booksmart respectant scrupuleusement les codes rebattus du genre de manière aussi studieuse que ses héroïnes ont conduit leurs études. On a déjà une furieuse envie de zapper mais le film finit par décoller sur le tard à mesure qu’on se rapproche de la soirée tant espérée.

booksmart2-1
Molly (Beanie Feldstein) apprend les règles du bière-pong avec son crush Nick (Mason Gooding), sûrement en échange des réponses d’un contrôle de math.

Une fois arrivée à l’errance de ses personnages cherchant l’adresse de la fête, Olivia Wilde se lâche un peu, parvient enfin à nous faire sourire (un gros moment de gêne dans la bagnole du proviseur, une rencontre avec un livreur de pizzas potentiellement serial killer) et surprend même parfois (notamment via un bref trip en stop motion inattendu). Puis on arrive enfin à la fête et, plutôt que de céder aux sirènes d’un Projet X, Wilde vise surtout un climax émotionnel, avec la résolution douce-amère des espérances de ses héroïnes et d’autres révélations sur des personnages moins univoques qu’on le pensait, rendant la camaraderie lycéenne plus bienveillante que prévue. La réalisatrice réussit enfin ses retournements des rôles et s’en sort donc avec une tendresse tardive qui ne va pas renouveler le genre (Wilde a évidemment revendiqué une influence de John Hughes sans lui arriver à la cheville) mais qui peut éventuellement rendre ce Booksmart attachant.

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s