Barbaque

Comédie française (2021) de et avec Fabrice Eboué, Marina Foïs, Jean-François Cayrey, Virginie Hocq et Christophe Hondelatte – 1h32.

Propriétaires d’une boucherie, Vincent et Sophie ont bien du mal à garder à flot leur affaire autant que leur couple. Lorsqu’ils tombent par hasard sur l’un des activistes de la cause animale qui ont vandalisé leur boutique quelques jours plus tôt, Vincent le tue accidentellement. Alors que, en professionnel de la profession, il le découpe pour se débarrasser du corps, la viande est tout aussi accidentellement vendue et, forcément, fait un carton. Face au bouche à oreille qui redonne des couleurs à leur boucherie, Sophie, passionnée de serial killer à ses heures perdues, pousse Vincent à poursuivre la chasse aux végans…

Comme beaucoup, on a découvert Fabrice Eboué lors d’une célèbre émission qui contribua à lancer le stand-up en France, l’humoriste s’imposant même carrément en chef de file dans l’excellente série Inside Jamel Comedy Club qui en découla. Aussi, après une courte mais impitoyable carrière de sniper télévisuel et un passage chez les Grosses Têtes, il ne tarde pas à débarquer au cinéma en réalisant, avec son camarade Thomas N’Gigol, Case départ, une sympathique comédie qui a pour elle d’être l’un des rares films français sur l’esclavage et certainement le seul à avoir atteint une véritable popularité. Les deux réalisateurs/acteurs réitèrent pour un Crocodile du Bostwanga pas aussi mémorable avant de partir chacun de leur côté. Fabrice Eboué signe alors Coexister, une parodie des chorales de prêtres prêchant la paix entre les religions qui, malgré une poignée de séquences hilarantes (le clip de Pink Kalash incarné par le tout simplement noir Jean-Pascal Zadi), peine à convaincre. C’est dire si c’était une surprise de voir le quatrième film du réalisateur figurer au programme de la 27ème édition de L’Etrange Festival ! Mais à la lecture du synopsis, on comprend bien qu’Eboué, en associant avec l’humour noir qui le caractérise ces deux sujets que sont le véganisme et les tueurs en série, peut fort bien nous livrer la prod la plus trash jamais sortie de chez TF1 Studio…

Natural born viandard !

Arborant une moustache qui lui donne des allures de Jeffrey Wright, Fabrice Eboué interprète donc ce boucher serial-killer malgré lui, sous l’influence de sa femme, lady Macbeth de Melun. Si on aurait parfaitement pu imaginer Blanche Gardin dans le rôle, c’est pour le coup l’excellente Marina Foïs qui se glisse dans le tablier de la bouchère mal baisée, accro aux émissions de Christophe Hondelatte, avec à la clef une apparition de l’animateur aussi savoureuse que sa chanson Docteur House était gênante… Si on ajoute le couple de gros cons de droite interprété par Virginie Hocq et Jean-François Cayrey, déjà impayable beauf de Inside Jamel Comedy Club, ainsi qu’une galerie de vegans forcément bien têtes à claque comme il faut, le tableau de chasse est bien remplie, garantissant un joyeux jeu de massacre où les punchlines font autant de dégâts que les coups de tromblon ! Alors oui, les amateurs de cinéma de genre trouveront certainement qu’Eboué aurait pu mettre les bouchées doubles sur le gore, il n’empêche que le film accumule suffisamment de barbaque à l’écran pour justifier son titre et faire bien tâche au sein d’une comédie française souvent décriée.

Alors que certains pointent du doigt ses similitudes avec le danois Les bouchers verts (un film que je n’ai pas encore vu malgré une diffusion à l’Etrange festival), on pourrait également penser à l’anglais K-shop (un film d’horreur salade tomate oignon), Barbaque ne brille pas tant pour sa folle originalité que par son exécution plutôt généreuse. Un film à ranger auprès du déjà classique Problemos parmi les comédies égratignant avec délice le militantisme de gauche le plus radical… Ah oui, c’est peut-être ça qui a séduit TF1 finalement… Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à bouger au cinoche pour vous en payer une bonne tranche et qui sait, vous aurez peut-être la chance d’être asperger de faux sang dans la file d’attente parce que ça aussi, c’est le genre d’interactions qu’on rate en restant à la maison !

CLÉMENT MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s