Palm Springs

Comédie fantastique américaine, hong-kongaise (2020) de Max Barbakow, avec Andy Samberg, Cristin Milioti et J.K. Simmons – 1h30

Attention, cette bafouille spoile allégrement ! Merci de votre compréhension.

Lors d’un mariage à Palm Springs, Sarah, sœur de la mariée et demoiselle d’honneur, fait la connaissance de Nyles et se retrouve coincée avec lui dans une boucle temporelle les obligeant à revivre inlassablement la même journée…

En pleine période pandémique, alors qu’on se remet du dernier confinement en attendant le prochain, Palm Springs nous laisse nous demander s’il ne serait pas pire d’être coincé dans une boucle temporelle, pendant un mariage, en plein désert. C’est le sujet du premier scénario d’Andy Siara, devenu le premier long-métrage de Max Barbakow, qui n’a pas du tout été tourné à Palm Springs. Un script qui a tapé dans l’œil d’Andy Samberg, le pitre de The Lonely Island et Brooklyn Nine Nine, qui a produit le film et en interprète le rôle principal, embarquant avec lui son pote J.K. Simmons et Cristin Milioti, la mother de How I Met Your Mother. Palm Springs a ensuite été la sensation comique de Sundance 2020 où il a décroché l’acquisition record de l’histoire du festival, à 69 cents près, grâce au chéquier de la plateforme américaine Hulu. Chez nous, c’est Amazon Prime qui l’a récupéré et l’a sorti le même jour qu’un autre film de boucle temporelle, The Map of Tiny Perfect Things. De quoi rappeler que, depuis Un jour sans fin, le motif de la boucle temporelle n’est plus férocement original…

Le petit plus de Palm Springs, c’est qu’au moment où on entre dans le film, Nyles est déjà bloqué dans sa boucle depuis un bon bout de temps, ce qui donne lieu à une jolie chorégraphie d’Andy Samberg qui s’en donne à cœur joie dans le comique désabusé. Voire dépressif, laissant parcimonieusement entrevoir le drame insondable du personnage qui ne se souvient plus de sa vie avant sa journée éternelle. Sarah (Cristin Milioti, un peu moins convaincante) n’est pas mieux lotie, se réveillant chaque matin avec la culpabilité immuable d’avoir couché avec le futur marié et beau-frère. Palm Springs contient donc une profonde mélancolie, ainsi qu’une dimension réellement fantastique (y a même des dinosaures !), que le film sacrifie malheureusement au profit de la tonalité feel-good dominante et du caractère bac-à-sable (dans un désert en plus !) d’un monde sans conséquences. Amusant, le premier film de Max Barbakow et Andy Siara aurait toutefois gagné à être mieux équilibré, plus fluide et mieux digérer son concept de boucle temporelle aujourd’hui bien familier.

Sarah (Cristin Milioti) et Nyles (Andy Samberg) arrêtés par la police : clairement pas la meilleure configuration de leur journée sans fin.

Car fatalement, l’envie de comparaison avec Un jour sans fin s’invite dans la séance et, tout aussi fatalement, Palm Springs ne se montre pas aussi aisé, ludique et profond que le film de Harold Ramis. Le montage laisse ici parfois à désirer, notamment les prémisses de la répétition quand Sarah suit Nyles dans la boucle, et les nombreuses possibilités de la redondance temporelle y sont surtout théoriques, ne mettant pas les personnages autant à l’épreuve que notre cher Bill Murray. Ce que la boucle temporelle alimente le mieux reste la romance de Nyles et Sarah, nous laissant sur un dénouement qui fonctionne bien, validé par l’équipe et leurs proches parmi plusieurs fins écrites et tournées. Malgré ces quelques maladresses et imperfections, Palm Springs nous fait quand même passer par assez d’émotions pour être attachant et valoir le coup d’œil.

BASTIEN MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s