30 jours max

Comédie française (2020) de Tarek Boudali, avec Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Julien Arruti, Vanessa Guide, José Garcia, Marie-Anne Chazel, Reem Kherici, Nicolas Marié, Chantal Ladesou et Philippe Duquesne – 1h27

Quand il apprend qu’il ne lui reste plus que trente jours à vivre, le policier Rayane décide de devenir un héros et de choper le Rat, un dangereux dealer de drogues…

L’ultime sursaut de vie résultant d’une mort annoncée aura cette année inspiré deux très bons films – First Love de Takashi Miike et Adieu les cons d’Albert Dupontel – et un navet, ce 30 jours max, nouvel opus de la bande à Fifi. Une bande dans laquelle il existe des sous-catégories : si, comme acteur et réalisateur, Philippe Lacheau peut encore faire illusion (Babysitting était très rigolo et on pouvait éventuellement trouver son Nicky Larson sympathique), il n’en va clairement pas de même pour Tarek Boudali, déjà coupable d’un Epouse-moi mon pote empilant les clichés homophobes et voulant désormais se frotter à son tour à la comédie d’action. L’un des Super Marie voulait faire un article « 30 minutes max » pour lequel il se serait contenté d’une demi-heure du film pour évaluer ce qu’il en pensait. Sauf que l’autre Super Marie se l’est tapé jusqu’au bout et aimerait proposer cet avis tout aussi expéditif.

Donc Rayane, petit policier bien gentil et maladroit, apprend qu’il ne lui reste que 30 jours à vivre et décide de devenir un super-flic, notamment pour emballer sa jolie collègue et piètre actrice Stéphanie. Voilà pour le synopsis, se gardant évidemment bien de faire un quelconque commentaire sur la profession de son non-héros, qui n’est vraiment rien de plus qu’un prétexte à une comédie usée avant même de commencer et dépourvue de la moindre notion de timing comique. Tarek Boudali joue un insignifiant benêt qu’il restera jusqu’à la fin et se fait piquer la vedette par son copain Fifi qui, lui, met un semblant de conviction dans sa parodie de super-flic. Toutes les vannes se devinent cinq minutes à l’avance quand elles ne durent pas cinq minutes de trop, et parfois les deux en même temps pour un malaise optimal !

Tony (Philippe Lacheau) et Pierre (Julien Arruti) tentent de se cacher dans ce navet ahurissant, mais c’est trop tard, les mecs, vous avez déjà touché le chèque…

Là où un Nicky Larson laissait un peu de place aux équipes techniques pour se faire plaisir sur deux, trois scènes d’action, 30 jours max ne prend même pas cette peine de peur de perturber l’encéphalogramme plat de sa molle gaudriole. A peine un petit copy-comic de Die Hard qui était déjà consternant dans le teaser qui montrait peu de choses du film parce qu’il y en avait peu à montrer. Le reste se contente de multiplier les seconds rôles pour que n’importe quelle guest vienne toucher son chèque (José Garcia en dealer fatigué, Marie-Anne Chazel en pathétique grand-mère accroc à la télé-réalité, Nicolas Marié venant glander après le Dupontel), à moins que ce ne soit pour ralentir encore plus le rythme déjà agonisant. Allez, histoire de concéder un bon point à 30 jours max, on n’a qu’à dire que Chantal Ladesou trouve son meilleur rôle en vieille prostituée…

BASTIEN MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s