The Rental

Thriller américain (2020) de Dave Franco, avec Dan Stevens, Alison Brie, Sheila Vand, Jeremy Allen White et Toby Huss – 1h28

Deux frères et leurs compagnes louent une superbe villa de bord de mer pour le week-end, qui va tourner au cauchemar à mesure que les locataires se sentent épiés…

Attention, cet article contient des spoilers ! Merci de votre compréhension.

Après la déchéance hollywoodienne de James Franco, écarté des Oscars pour The Disaster Artist puis accueilli à bras ouverts aux Razzies deux ans plus tard avec Zeroville, c’est au tour de son petit frère Dave de passer derrière la caméra avec The Rental. On sait l’aîné rarement capable du meilleur mais plus souvent du pire (ici, on était tombé sur l’incroyablement fauché Future World), que va donner le cadet avec ce petit film d’horreur sorti discrètement dans nos salles ? L’argument est mince, résumé par l’accroche de l’affiche : « Louez la maison de vos rêves, vivez votre pire cauchemar ». Une sorte de hell B&B dans lequel Franco invite notamment son épouse Alison Brie, ici fiancée à Dan Stevens. On sait les petits films d’horreur propices à de brillants coups d’essai, alors voyons voir comment Dave Franco investit le home invasion…

On peut déjà dire que Dave Franco a dû voir Funny Games de Michael Haneke qui semble être son influence majeure sur ce premier film. Et effectivement, The Rental ressemble beaucoup à son modèle : le film est aussi élégant que vain ! Élégant car on sait gré à Franco d’utiliser un trépied pour sa caméra là où tant de films du même tonneau la font inutilement trembler à mesure que grimpe la tension. Ici, les plans sont plutôt chouettes, posés, témoignant, si ce n’est d’une assurance, au moins d’une volonté de tenue visuelle de la part du jeune réalisateur. La photographie est plutôt soignée, quoiqu’elle compte un peu trop sur la brume du littoral et ne tire pas totalement profit de la jolie villa de bord de mer. De plus, comme on le découvrira dans le film, la maison est truffée de caméras cachées dont Franco ne fera usage des images que tard dans le métrage et à bon escient. Globalement, The Rental évite donc tous les pièges qui pendent au nez de tant de premiers films d’horreur, son réalisateur préférant poser l’ambiance plutôt que de vouloir en mettre plein la vue. Il obtient naturellement un bon point pour cela, mais cette mise en scène soignée, de quoi se met-elle au service ?

Charlie (Dan Stevens) enlace sa compagne Michelle (Alison Brie) : « Chérie, je crois que ton mari nous regarde… »

Et bien de pas grand chose, The Rental suivant sagement son programme de home invasion typique et faisant grimper la tension jusqu’à une conclusion si abstraite qu’elle rendrait presque inutile tout ce qui a précédé. Comme dans Funny Games, Dave Franco montre qu’il connaît bien les mécaniques du genre, autant que les spectateurs et, si cela servait dans le cas de Haneke à une critique hypocrite, ça aboutit ici au néant ou pas loin. Le film disperse des indices (l’attitude peu avenante du loueur, la disparition du chien, la porte à code verrouillant les combles de la maison) dont on ne saura que faire tant la conclusion est fainéante. Au départ, on doute de la présence d’un tueur extérieur, tant les rapports des locataires entre eux et avec le proprio sont déjà très tendues, et on se dit qu’en cela le film essaie de déjouer nos attentes. Sauf qu’en fait que non, puisque le tueur finit bien par arriver une fois le boulot déjà bien entamé ! Ce tueur, on ne connaîtra pas son identité (et c’est dommage, on aurait bien aimé voir le marginal James Franco sous le masque !), encore moins son mobile, juste son modus operandi quand il réitère son procédé sur d’autres locataires durant le générique de fin. C’est tout de même très léger et on a surtout l’impression qu’avec The Rental, Dave Franco a voulu vérifier s’il pouvait être un formaliste sans avoir nécessairement quelque chose à dire…

BASTIEN MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s