La Vérité

mv5bndqymmzkyjutotfhnc00nddkltg0n2mtzdmynzc0mwe0nwzmxkeyxkfqcgdeqxvymte4otu2ntc40._v1_Film de procès français (1960) de Henri-Georges Clouzot, avec Brigitte Bardot, Charles Vanel, Paul Meurisse, Sami Frey et Marie-José Nat – 2h08

La jeune Dominique Marceau est jugée aux assises pour le meurtre de son amant…

« Clouzot dirige Bardot » scandaient les affiches à l’époque, et elles pourraient encore le faire aujourd’hui car la collaboration, forcée par les producteurs, entre le réalisateur, qui tournait son dernier grand film avant le tournage interrompu de L’Enfer, et l’actrice, qui tenait là son grand rôle dramatique, est encore ce qui fait la notoriété de La Vérité. Notoriété acquise très vite puisque à l’époque le film remportait le Golden Globe du meilleur film étranger et était nommé aux Oscars pour son scénario. Un succès critique auquel les Cahiers du cinéma avaient mis un bémol : les jeunes critiques n’avaient pas apprécié de se faire caricaturer par Claude Berri et ses potes qui glandent au café avec BB (même si les « vieux » peuplant le tribunal ne sont pas mieux lotis). Henri-Georges Clouzot était-il devenu un vieux con cinéaste, gonflant les rangs de la qualité française ? En tous cas, il signait un beau film de procès, très noir, dans lequel la froideur procédurale du tribunal tente en vain de juger la passion ardente de jeunes amoureux. De la complexité des crimes passionnels…

La Vérité s’en tient à un classique film de procès, alternant les scènes au tribunal avec les flash-backs introduits par chaque témoignage. Mais la rigidité du procès contraste avec la vivacité des souvenirs. A plusieurs moments, Clouzot accélère le montage pour résumer les jours encore insouciants et innocents, une réplique répondant à une autre dite plusieurs jours auparavant. Une astuce aussi amusante que douloureuse : elle montre que les jeunes amants ne voyaient pas le temps passer, et en même temps met en évidence la nature parcellaire de ces souvenirs, rendant impossible d’y débusquer l’objectivité. La vérité du titre est évidemment impossible à trouver à cause du décalage entre l’histoire racontée et son jugement a posteriori, sans parler des nombreuses interprétations que ça ouvre. De toute façon, l’affaire est pliée d’avance comme l’indiquent les deux avocats cyniques joués par Charles Vanel et Paul Meurisse qui s’en donnent à cœur joie dans les joutes verbales semblant moins servir à dénouer les faits qu’à divertir l’auditoire.

mv5byjiwotlmnwetywnhny00otawltk1m2qtnzu4mmrim2e2zdvlxkeyxkfqcgdeqxvynde5mtu2mde40._v1_
Première apparition de Dominique Marceau (Brigitte Bardot) dans La Vérité : par sûr qu’on retrouve les bouts manquants du portrait de la jeune femme dans le reste du film…

Et Bardot dans tout ça ? Effectivement, La Vérité est l’un de ses films emblématiques. Non pas qu’elle y joue mieux qu’ailleurs, elle est même très fidèle à elle-même quand elle séduit, nue dans son lit, Sami Frey qui lui a déjà un bout du balais de l’âge adulte dans le cul. Mais puisqu’on l’a obligé à l’engager, Henri-Georges Clouzot a bien l’intention de mettre l’actrice sur le grill, de mettre sa joie de vivre à l’épreuve de la noirceur de son film de procès et de faire juger sévèrement son image de starlette. Ainsi, l’actrice ne cesse d’essuyer les jugements péremptoires du tribunal sur sa personnalité de jeune séductrice oisive. Comme l’indique son avocat, BB est surtout coupable d’être belle, d’une beauté forcément trompeuse, manipulatrice, suspecte. Son amant en a forcément été victime, alors que c’est plutôt elle qui a vu sa passion minimisée et trahie. L’ensorceleuse est mise dans le carcan du banc de l’accusée, coincé dans un coin du cadre. Et son explosion en fin de procès est bouleversante, l’actrice déversant son désespoir qu’on étouffe, qu’on ne veut pas écouter, dont on nierait presque l’existence. D’où ce beau visage éploré sur l’affiche : cette douleur, c’est elle la vérité de La Vérité.

BASTIEN MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s