Invisible Man

mv5bndzlyjizmtgtntvkos00ztqwlwe2zjctzta0ntjhzdnmnty5xkeyxkfqcgdeqxvyodqxmti4mjm40._v1_sy1000_cr006311000_al_The Invisible Man Film fantastique australien, américain, canadien, britannique (2020) de Leigh Whannell, avec Elisabeth Moss, Aldis Hodge, Storm Reid, Michael Dorman, Harriet Dyer et Oliver Jackson-Cohen – 2h04

Quelques semaines après avoir fui son ex violent, Cecilia Kass apprend qu’il s’est donné la mort et lui a légué sa fortune. Mais elle est persuadée qu’il est encore en vie et que, ayant trouvé un moyen de se rendre invisible, il l’observe et la menace…

A l’origine, cet Invisible Man devait faire partie du Dark Universe, tentative d’Universal de concurrencer Marvel sur le terrain des franchises au long cours et univers étendu avec leur catalogue de monstres. Johnny Depp devait « apparaître » sous les bandelettes. Sauf que l’échec sans appel de La Momie avec Tom Cruise a considérablement freiné les ambitions du studio qui a décidé de refiler le reboot de l’homme invisible à Jason Blum. Fidèle à ses méthodes, ce dernier a donc produit Invisible Man en toute indépendance pour un tout petit budget de huit millions de dollars et confié la réalisation à Leigh Whannell juste après leur film de SF Upgrade. Le réalisateur a fait le choix de raconter son film non pas du point de vue du savant fou mais de sa victime, jouée par Elisabeth Moss qui file ses choix de carrière féministes après la série The Handmaid’s Tale.

Leigh Whannell se défend d’avoir visionné les précédentes versions de l’homme invisible avant de se frotter à la sienne, et pourtant son film se place judicieusement en contre-champ du Hollow Man de Paul Verhoeven (dans lequel on suivait un Kevin Bacon profitant de son invisibilité pour laisser libre cours à ses pires vices) tout en retenant quelques leçons de mise en scène d’un John Carpenter qui avait lui-même signé les sympathiques Aventures d’un homme invisible. Mais commençons par le commencement d’Invisible Man, à savoir sa séquence d’ouverture qui donne immédiatement le ton et la belle assurance du film. Déjà, la seule détresse jouée par une excellente Elisabeth Moss suffit à transmettre l’angoisse du film, de son héroïne hantée par la présence de son ex violent, et à poser le thème, très bien traité, des violences conjugales. Ensuite, Whannell expose son travail décisif sur les décors, l’espace et les mouvements de caméra, nous faisant guetter le meilleur effet spécial du film : le vide ! Dans sa première moitié, Invisible Man est donc un modèle de mise en scène aussi simple qu’intelligente, rappelant dans sa terreur domestique celle de L’Emprise, ce qui n’est pas un mince compliment.

mv5bngfiothimtgtzdq5ms00mtrhlwizmtytnznkodg3mdvlyzrjxkeyxkfqcgdeqxvynjczote0mzm40._v1_
Cecilia Kass (Elisabeth Moss) face à l’homme invisible qui doit donc être très grand.

On regrettera d’autant plus que dans sa seconde moitié, Invisible Man se rappelle à ses devoirs de série B, veuille lâcher les chevaux au détriment de la subtilité tenue jusque là et ne résiste pas à l’envie de « montrer » son homme invisible dans quelques moments de corps qui valdinguent et d’objets qui volent moins convaincants et oppressants qu’au moment où on ne faisait que deviner sa présence. Rien qui n’empêche de toujours apprécier le film, surtout grâce à Elisabeth Moss qui tient son personnage jusqu’au bout (car plus terrible encore que sa peur tétanisante, c’est l’incrédulité de ses interlocuteurs qui refusent d’y croire), mais c’est dommage que Leigh Whannell ne tienne pas tout à fait ses promesses du début du métrage (il paraît que c’était aussi le cas d’Upgrade d’ailleurs, mais je l’ai pas vu). Il n’empêche que l’efficacité d’Invisible Man fait plaisir à voir et rappellera aux exécutifs pressés de monter un Dark Universe qu’il leur manquait cette toute petite chose, très simple et néanmoins essentielle : une vision.

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s