Bad Boys for Life

mv5bzji1zwyymtytzgyyns00oddhlwfmngmtodziyzgxognmnjzjxkeyxkfqcgdeqxvymtkxnjuynq4040._v1_sy1000_cr006741000_al_Film d’action américain, mexicain (2020) d’Adil El Arbi et Bilall Fallah, avec Will Smith, Martin Lawrence, Paola Nuñez, Vanessa Hudgens, Alexander Ludwig, Charles Melton, Kate del Castillo, Jacob Scipio et Joe Pantoliano – 2h04

Alors que la retraite approche après 25 ans de bons et loyaux services, Mike Lowery et Marcus Burnett refont équipe pour stopper une vendetta qui les vise…

Vingt-cinq et dix-sept ans après les deux premiers films, le tant attendu (mais on ne sait pas par qui) Bad Boys for Life est enfin arrivé sur nos écrans en ce début d’année 2020, après un développement un peu compliqué. Pour pallier à l’absence de Michael Bay, Jerry Bruckheimer et Will Smith ont d’abord engagé Joe Carnahan qui, après l’écriture du scénario auquel il est encore crédité, a quitté la production (refrain connu). Ils ont ensuite signé les belges Adil El Arbi et Bilall Fallah (Gangsta) pour tourner cette suite tardive entre Atlanta, Miami et le Mexique. Et comme suite tardive, on a vu pire que ce Bad Boys for Life, film pas terrible mais qui détone un petit peu en voulant garder son identité.

Bon, ça commence tout de même laborieusement quand le seul dilemme qui se propose à nos bad boys est de savoir s’ils doivent raccrocher ou non. Il n’y a plus que Murtaugh qui est trop vieux pour ces conneries, c’est maintenant le cas de tous les action heroes apparus au XXème siècle. Forcément, Mike et Marcus se posent aussi la question : si Will Smith n’a pas bougé en vingt ans, Martin Lawrence accuse beaucoup plus le coup. Et si on ne doute pas de la joie des deux acteurs de reprendre du service, on serait prêt à jeter l’éponge pour eux à force de vannes usées et de mécanique de buddy movie rouillée… Derrière la caméra, bien conscients qu’il n’arriveront pas à égaler la virtuosité d’un Bay, Adil El Arbi et Bilall Fallah se contentent d’une mise en scène anonyme.

mv5botzmzjhmywutodk5os00mdhilwi0mzytntrmmthjzdq4zthjxkeyxkfqcgdeqxvynjkxnjk2mjk40._v1_sx1777_cr001777999_al_
Marcus (Martin Lawrence) et Mike (Will Smith), surpris quand on leur demande s’ils vont vraiment avoir besoin de tous ces flingues…

On serait tenté de quitter la salle avant qu’un premier gunfight stylisé et violent dans un garage ne nous en dissuade. On se rend compte que Bad Boys for Life a en fait de solides scènes d’action, plus soignées que la moyenne, et ce jusqu’à un final dantesque très bien shooté, qui fait passer le dénouement du film, digne d’une télénovela (assumée), comme une lettre à la poste ! Non pas que Bad Boys for Life tente de faire de la résistance dans l’uniformité hollywoodienne – ce n’est pas du tout le genre de Will Smith ! – mais rien qu’en renouant avec l’esprit des films originaux, il se retrouve à déborder des standards actuels et à se rendre compte à quel point le cinéma d’action s’est assagit dernièrement. Ici, on défenestre/perfore/explose encore des mecs et c’est devenu tout à coup plus violent qu’à l’accoutumée. Inconsciemment, Smith et Lawrence se posent donc des questions sur le politiquement correct, se demandent s’ils ne doivent pas tout à coup justifier des actes qui étaient autrefois la norme et, même en voulant rester dans ses clous, Bad Boys for Life passerait presque pour un film mal élevé ! Comme quoi, ça valait peut-être le coup de faire un dernier tour de piste en fait…

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s