Le Lac aux oies sauvages

mv5bzwqwmzuwytmtytljns00ntbklwezotmtzjm3mzbmnjeznjjmxkeyxkfqcgdeqxvymtaxodcxmdi3._v1_sy1000_cr006621000_al_南方车站的聚会 Polar chinois, français (2019) de Diao Yi’nan, avec Hu Ge, Kwei Lun-mei, Liao Fan et Regina Wan – 1h53

Un gangster en cavale se réfugie dans la région du lac aux oies sauvages où, avec l’aide d’une prostituée, il va faire en sorte que la prime pour sa capture aille à sa femme…

Après l’Ours d’or reçu à Berlin pour le superbe Black Coal, Diao Yi’nan présentait son nouveau film, Le Lac aux oies sauvages, à Cannes. La compétition ayant été particulièrement relevée durant cette dernière édition, le film est reparti bredouille alors qu’on parlait beaucoup de lui pour le prix de la mise en scène qui a finalement été remis au Jeune Ahmed des frères Dardenne (allez comprendre…). Quoiqu’il en soit, Le Lac aux oies sauvages raconte une histoire de cavale qui trottait dans la tête de Diao Yi’nan depuis quelques temps avant que des événements réels coïncident avec sa fiction, le persuadant de la mettre en scène. Voici donc venir ce film de gangsters qui, en Chine, se dit « jianghu », terme qui désigne les marginaux mais aussi littéralement « lacs et rivières » : on ne peut donc pas être plus dans le thème.

Par son appartenance au genre du jianghu, Le Lac aux oies sauvages se rapproche d’une autre réussite récente du cinéma chinois, également oublié du palmarès cannois l’année précédente, Les Eternels de Jia Zhangke. Les deux cinéastes se connaissent bien – Jia Zhangke a produit les premiers films de Diao Yi’nan, qui faisait une apparition dans Les Eternels – et tous deux ont parfaitement réinvesti le genre traditionnel du jianghu en l’adaptant au monde contemporain, parlant des marges de la société chinoise actuelle, tandis qu’eux-mêmes sont en marge dans le cinéma chinois, faisant leurs films grâce à des financements étrangers bien loin des blockbusters nationaux. Si Les Eternels brillait par son scénario, racontant le destin au long cours d’un couple de gangsters, Le Lac aux oies sauvages est lui un pur film de mise en scène, retravaillant des motifs melvilliens dans sa cavale se déroulant dans une région déshéritée, livrée à elle-même.

mv5bodm5n2njnzktzda0zc00n2vmltgzzgityzg4mdvmyje0ywi1xkeyxkfqcgdeqxvymtaxodcxmdi3._v1_
Liu (Kwei Lun-mei), ex-« baigneuse » devenue dame au parapluie pour venir en aide à notre fugitif.

Après l’ampleur de Black Coal, sorte de Memories of Murder chinois qui usait de son enquête irrésolue pour parler des transformations du pays, le geste plus ramassé et esthétique du Lac aux oies sauvages l’a fait passer pour un « simple » exercice de style (ce qui nous fait aussi penser qu’il y a un peu de Wong Kar-wai là-dedans). Mais il n’y a aucun problème à cela quand le film est si brillamment mis en scène. Comme dans les meilleurs polars, filatures et poursuites deviennent de violents ballets, tandis que la clandestinité dans laquelle vivent les personnages est montrée par l’image, par exemple quand le gangster en cavale se cache dans les ombres et angles morts d’une gare de banlieue, ou avec les « baigneuses », des prostituées qui, pour s’abriter des regards, font leurs passes au milieu du lac. Et Diao Yi’nan n’hésite pas à pousser son film jusqu’à l’onirisme, notamment quand la traque s’invite au zoo. Le Lac aux oies sauvages est donc un très beau film qui ne fait pas qu’emprunter au jianghu : il y plonge tête la première, nous embarquant dans sa cavale fiévreuse dont on ressort comme d’un rêve, menaçant de s’effacer en revenant au monde réel, à la société normale. Pas mal pour un exercice de style, non ?

BASTIEN MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s