Freaks

1956274Film fantastique canadien, américain (2018) de Zach Lipovsky et Adam B. Stein, avec Lexy Kolker, Emile Hirsch, Bruce Dern, Grace Park et Amanda Crew – 1h45

La jeune Chloé vit seule dans un pavillon avec son père qui lui interdit de sortir dehors en la persuadant que des gens veulent leur mort…

Attention, cette bafouille contient des spoilers ! Merci de votre compréhension.

Zach Lipovsky et Adam B. Stein se sont rencontrés sur l’émission On the Lot produite par Steven Spielberg, une sorte de Star Ac’ pour cinéastes, après quoi le premier a cachetonné pour des séries Z comme Leprechaun : Origins (2014) ou Dead Rising (2015) tandis que le second réalisait des sketchs pour le talk show de Jimmy Kimmel. Pendant leur temps libre, ils ont développé le scénario de Freaks, ont commencé à le faire financer auprès d’amis avant de réunir assez d’argent pour pouvoir s’offrir les services d’Emile Hirsch et Bruce Dern dans les rôles principaux, tous deux récemment à l’affiche de Once Upon a Time… in Hollywood. Une fois terminé, Freaks a fait un tour des festivals de films fantastiques particulièrement fructueux, notamment primé par le jury et le public du festival de Paris. Le genre de parcours qui malheureusement ne permet pas une sortie en salles mais directement en vidéo…

En même temps, si on considère Freaks comme un film à twist à la Shyamalan (et si tel est le cas, nous vous re-prévenons que nous allons le divulgacher…), il n’aurait pas été facile à vendre : la bande-annonce aurait dû se contenter de montrer une fillette et son père dans un pavillon crasseux. L’éditeur vidéo a opté pour une jaquette à la Stranger Things qui certes révèle le pot aux roses mais est aussi plus accrocheuse. Car la raison pour laquelle Chloé n’a pas le droit de sortir de chez elle (on vous aura prévenu… deux fois…), c’est parce qu’elle est une mutante, issue d’une famille de X-Men dont il faut sauver maman, emprisonnée dans une base secrète. Une histoire bien racontée par Adam B. Stein et Zach Lipovsky, jouant assez bien du détail pour nous intriguer, s’amusant à redistribuer les cartes (notamment pour le personnage de Bruce Dern, qu’on prend au départ pour un inquiétant vendeur de glaces potentiellement agent du gouvernement, ou pédophile, ou les deux, mais qui est en fait le grand-père voulant révéler les pouvoirs de sa petite-fille) et restant modestes sur leurs ambitions bien réelles (il y a notamment toute une histoire de paradoxe temporel traitée sans esbroufe). En soi, Freaks n’a rien de révolutionnaire mais tient à nous divertir rigoureusement, quand tant d’autres films bien plus cossus font beaucoup de bruit pour rien.

mr.-snowcone
Mr Snowcone (Bruce Dern), un inquiétant vendeur de glaces qui ne donne pas trop envie de mettre le nez dehors…

Vous nous voyez venir à vouloir refaire le combat de David contre Goliath entre le petit film sorti en vidéo face aux mastodontes qui envahissent les salles. Même l’éditeur veut nous conduire sur ce terrain en proclamant sur la jaquette : « une alternative stimulante aux productions Marvel » Sauf qu’on ne va pas vraiment le faire, déjà parce qu’on est usé par un combat semblant perdu depuis bien longtemps, et aussi parce que Freaks n’est pas vraiment une alternative, mais assurément un film beaucoup plus incarné que la moyenne. Le film nous touche moins par son détournement des genres que par le soin apporté à ses personnages, tous très bien interprétés et écrits, les gentils autant que les méchants, la frontière entre les deux étant de toute façon très fine. Donc en gros, peu de pognon mais beaucoup de cœur, et on verra si la balance basculera si un jour Zach Lipovsky et Adam B. Stein sont contactés par Marvel…

BASTIEN MARIE


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s