Les Enfants du temps

mv5bzdm1nzdjmmqtzdfjzi00njy3lwjimdetzdixnwi1mjy5yje2xkeyxkfqcgdeqxvynze5odmwnzi40._v1_sx709_cr00709999_al_天気の子 Film d’animation japonais (2019) de Makoto Shinkai – 1h54

A Tokyo connaissant des taux précipitations record, Hodoka, un lycéen ayant fugué de son île, rencontre Hina, une orpheline qui serait une « fille soleil » capable de changer la météo…

Your Name, le dernier film de Makoto Shinkai, avait explosé tous les records il y a deux ans : avec plus de 20 millions d’entrées au Japon (et 250 000 entrées en France), il était devenu le plus gros succès mondial de l’animation japonaise. Avec un tel succès, le réalisateur est évidemment devenu un grand nom du jour au lendemain et son nouveau film, Les Enfants du temps, était un peu condamné à réitérer l’exploit. Sans se mettre la pression, Shinkai est resté dans une histoire proche de ses habitudes, avec une romance s’articulant autour d’un argument fantastique. Ici, c’est la capacité de la jeune Hina à influer sur la météo, à faire apparaître des éclaircies dans la pluie qui s’abat incessamment sur Tokyo. Une thématique écologique qui s’inscrit dans un film toutefois moins éblouissant que son prédécesseur.

S’il a assez de qualité pour être un très bon film, Les Enfants du temps déçoit un peu après Your Name, aboutissement artistique et commercial de son auteur qui a du mal à s’en remettre. Ce nouvel opus semble exploiter des ficelles que le public connaît déjà et Shinkai, se reposant sur un récit linéaire sans twist bouleversant comme dans le film précédent, ne joue pas la surprise. Il n’en reste pas moins un cinéaste ambitieux et perfectionniste qui nous en met très vite plein les yeux avec son animation prodigieuse, usant de l’ordinateur à bon escient, donnant vie à un Tokyo très réaliste et détaillé. C’est simple, on a l’impression d’y être, et on découvre la mégapole à travers le regard inquiet de Hodoka, esseulé dans la grande ville, jusqu’à sa rencontre avec une galerie de personnages attachants (et peut-être plus mémorables que ceux de Your Name, ce qui ferait au moins un point en plus).

mv5bnty4ndm0y2itymq4yy00nty0lwizyjitotqzywyzytc0nzllxkeyxkfqcgdeqxvyoti4mzgyntk40._v1_sx1777_cr001777999_al_
La jeune Hina prie pour un peu de beau temps.

Le soin maniaque que Shinkai apporte à ses décors sert évidemment sa fable écologique, s’inscrivant bien mieux dans le réalisme d’un Tokyo peu à peu inondé que dans ses envolées fantastiques, plus parcimonieuses. La thématique écologique fascine d’autant plus qu’elle ne date évidemment pas d’hier dans l’animation japonaise, déjà présente dans les premiers films de Hayao Miyazaki. Sauf que si le maître osait encore croire à une régénérescence, Shinkai traite le sujet avec plus de fatalisme, parlant d’adolescents nés dans un monde déjà bien abîmé par leurs aînés et se retrouvant à devoir endosser une sacrée responsabilité trop grande pour eux. C’est donc Hina qui porte sur ses frêles épaules le poids des bouleversements climatiques, pouvant y remédier au prix de son énergie vitale s’amenuisant à chaque utilisation de ses pouvoirs. Les Enfants du temps peut d’ailleurs sembler très ambigu sur sa problématique écologique : le film a l’air très pessimiste mais tout en restant dans une approche commerciale plus rassurante, irritants morceaux de J-Pop à l’appui, et sans entamer le romantisme de son auteur. Comme son héroïne, Shinkai semble vouloir créer un éclat ensoleillé dans un ciel sombre et orageux et se risquer à un équilibre fragile qui peut déconcerter mais qui fait aussi la valeur de son film. S’il ne marque donc pas aussi immédiatement que Your NameLes Enfants du temps contient tout de même assez de subtilités et contradictions pour rester un moment dans notre esprit, nous marquer de sa mélancolie et maintenir notre intérêt pour le travail de Makoto Shinkai.

BASTIEN MARIE


Une réflexion sur “Les Enfants du temps

  1. Ping: Your Name

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s