Terminator : Dark Fate

mv5bnzhlyje5mjmtzdjmyy00mgzmltgwn2mtzgm0ntk2ztcznmu5xkeyxkfqcgdeqxvymtkxnjuynq4040._v1_sx640_cr00640999_al_Film de science-fiction américain, espagnol, bulgare (2019) de Tim Miller, avec Linda Hamilton, Mackenzie Davis, Natalia Reyes, Gabriel Luna et Arnold Schwarzenegger – 2h08

Au Mexique, Sarah Connor tombe sur une jeune mexicaine protégée par une humaine techniquement augmentée venant du futur, avec un Terminator liquide nouvelle génération aux trousses. Pour trouver des réponses au futur, les trois femmes doivent se rendre au Texas…

Après trois suites d’une qualité fortement décroissante, James Cameron a enfin récupéré les droits de Terminator et produit ce Dark Fate, présenté comme la suite directe du 2. Avec le concours de deux majors, Paramount et Fox, et le retour de Linda Hamilton et, éternellement, d’Arnold Schwarzenegger, Cameron a confié la mise en scène à Tim Miller, réalisateur du premier Deadpool. Auteur d’un traitement repris derrière par pas moins de cinq scénaristes, Cameron ne s’est ensuite repointé qu’à la post-production et a refait le montage en s’engueulant avec Miller : « Je dirais qu’il y a eu beaucoup de désaccords [entre Miller et moi]. Et le sang est encore sur les murs suite à ces batailles créatives. Ce film a été forgé dans le feu. Mais bon, c’est le processus créatif, non ? » Beaucoup de bruit pour pas grand chose d’ailleurs, puisque Terminator : Dark Fate s’est ensuite bien vautré au box-office international.

Pourtant, Terminator : Dark Fate n’est pas le pire reboot qu’on ait vu à Hollywood. Forcément, le scénario est plein de trous et d’incohérences, mais a aussi son lot d’idées intéressantes, si bonnes qu’on peut encore en retrouver certaines de Cameron. Ce qui manque surtout, et cruellement, c’est une vision : Tim Miller est certainement à l’aise avec les effets spéciaux mais sa mise en scène est bien trop passive et automatique pour convaincre, comme si le film avait été réalisé par une intelligence artificielle. Il suffit d’une séquence, arrivant dans les premières minutes et qui nous oblige à vous prévenir qu’à partir de ce point, on spoile comme des bâtards, pour se rendre compte du problème : c’est une scène nous montrant Sarah Connor assister à la mort de John Connor au lendemain de l’action de Terminator 2 (donc acteurs rajeunis, tout ça, tout ça), par un T-800 qui passait dans le coin. Une scène si cruciale aurait certainement fait un effet bœuf si elle avait été filmée par Cameron, mais devant la caméra de Miller, elle est terriblement impersonnelle et désincarnée, annonçant la neutralité de tout ce qui va suivre. Et sans parler de cohérence narrative, sinon on en a pour la nuit…

mv5bzmy2mwy2ztatmgzhzc00njvkltlhytatmdm1yze3nwy0mjixxkeyxkfqcgdeqxvynjg2njqwmdq40._v1_sx1776_cr001776999_al_
Sarah Connor (Linda Hamilton) toujours aussi bad-ass ; c’est toujours ça de pris…

Par conséquent, on suit paresseusement Terminator : Dark Fart Fate, assez respectueux de l’univers original pour ne pas sombrer dans un bordel sans nom à la Genysis mais bien trop timoré pour imposer ses idées et partis pris. Comme faire un Terminator girl power : malgré toute la bonne volonté de Linda Hamilton, Mackenzie Davis et Natalia Reyes, ça ne prend pas tant on ne connaît que trop bien leur futur. Ou l’idée du retour du T-800, fondé sur une réflexion passionnante (que fait un robot une fois sa mission accomplie ?) mais qui débouche sur une réponse très décevante (en fait, il devient décorateur d’intérieur et bon père de famille…). La machine ronronne beaucoup trop, y compris dans ses scènes d’action. Au cours d’un triple climax dans la plus pure tradition Cameron, Tim Miller filme notamment une baston dans un avion cargo en chute libre, scène d’action qui se veut dantesque mais qui est surtout visuellement incompréhensible. Terminator : Dark Fate est donc un autre reboot boîteux de plus et, comme le public ne s’est pas laissé avoir ce coup-ci, il est trop tard pour corriger le tir…

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s