Gemini Man

mv5bmjcxodjmzjctndlmms00mzgylthjmzityte5owm1m2uxzgi2xkeyxkfqcgdeqxvymta3mzq4mtc0._v1_sy1000_cr006741000_al_Film d’action américain, chinois (2019) d’Ang Lee, avec Will Smith, Mary Elizabeth Winstead, Clive Owen et Benedict Wong – 1h57

Tueur à gages qu’on ne veut pas laisser partir en retraite à cause d’informations compromettantes sur sa dernière mission, Henry Brogan est traqué par son clone beaucoup plus jeune que lui…

Gemini Man est un script qui a longtemps traîné dans les tiroirs de Disney et auquel ont notamment été attachés Tony Scott et Curtis Hanson dans les années 90, en vain faute de technologies convaincantes pour rajeunir un acteur. Récupéré par Jerry Bruckheimer, le projet a fini par se monter chez Paramount, maintenant que le rajeunissement numérique (auquel Mr Bobine a consacré une vidéo fort intéressante) a fait ses preuves dans une poignée de blockbusters et malgré la comparaison avec Looper (2012) basé sur un pitch similaire. Le timing de ce Gemini Man n’est donc pas idéal, sauf pour Ang Lee qui accepte le job pour se relever du bide injuste d’Un jour dans la vie de Billy Lynn tout en poursuivant ses expérimentations sur le HFR à 120 images/secondes. Et pour Will Smith qui réalise son rêve de partager l’affiche avec lui-même plutôt qu’avec son fils Jaeden, grillé depuis After Earth.

Revenant au blockbuster après le pas incroyable Hulk (2003), Ang Lee a donc parié sur Gemini Man pour continuer ses recherches sur le HFR. Ce qui serait formidable si on avait eu l’occasion de le voir dans ce format. Ici, on l’a vu qu’en qualité standard et on ne peut qu’imaginer l’incroyable potentiel que peut offrir le HFR sur une impressionnante poursuite en Colombie par exemple. Surtout que Lee, après son coup de maître Billy Lynn, semble plus que jamais convaincu par le procédé révolutionnaire, laissant imaginer de radieux lendemains pour le cinéma : est-ce vraiment un hasard que le film débute autour d’un train, comme celui qui arrivait en gare de la Ciotat à la fin du XIXème siècle ? Malheureusement, il n’y a qu’une poignée de cinémas en France qui peut nous laisser entrevoir les prouesses techniques de Gemini Man, bazardé sous l’appellation 3D+. Pour les autres, le film ne ressemblera qu’à un film d’espionnage lambda, souffrant du décalage entre une esthétique expérimental et un scénario bas-du-front.

mv5bngq0zjqyzdetote1ni00zmrklweyotqtoti5mjg2ytljmznmxkeyxkfqcgdeqxvyodk4otc3mty40._v1_sy1000_cr0014591000_al_
Henry Brogan (Will Smith) en pleine mission impossible : pas facile de viser en 24 images/seconde.

Car en-dehors de ses quelques scènes d’action et du rajeunissement impeccable de Will Smith (mais la cadence traditionnelle de 24 images/seconde ne doit pas lui rendre tout-à-fait justice), Gemini Man est plombé par d’autres séquences plates, pas aidé par une star pas plus motivée que ça et encore alourdies par l’archaïsme d’une projection traditionnelle. Ne jurant que par ses caméras high-tech, Ang Lee n’a pas trouvé le script pour porter son ambition technologique : le scénario mène une trame de film d’espionnage en pilotage automatique, sans se soucier d’incarner dans son propos ses renouvellement techniques. Aucune angoisse ne se dégage de cette histoire de clonage, uniquement un beau personnage virtuel autonome et son très méchant papa joué par Clive Owen. Peut-être qu’un jour, Gemini Man retrouvera sa place dans l’histoire du septième art qu’il a fait évoluer mais, en attendant des nouvelles de James Cameron, le film d’Ang Lee fait penser à une autre œuvre révolutionnaire tuée dans l’œuf : Brainstorm (1983) de Douglas Trumbull, parrain du HFR salué dans le générique de fin.

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s