Simetierre

mv5bzmi4mmnkzdmtodrjzc00yjliltg3mtmtogjjnty1mjg0ymfkxkeyxkfqcgdeqxvyntc5otmwotq40._v1_Pet Sematary Film d’horreur américain (2019) de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer, avec Jason Clarke, Amy Seimetz, Jeté Laurence et John Lithgow – 1h41

La famille Creed s’installe dans sa nouvelle maison dans la campagne du Maine. Aux abords de la propriété, ils découvrent un mystérieux cimetière d’animaux dont leur voisin, Jud, connaît le funeste secret…

Attention, cette bafouille contient des spoilers, aussi bien du livre que des films qui l’ont adapté. Merci de votre compréhension.

Bien qu’il soit aujourd’hui reconnu comme l’un de ses meilleurs romans, Stephen King n’avait pas prévu de publier Simetierre qu’il jugeait trop sinistre et terrifiant, mais dût s’y résoudre quand il quitta une maison d’édition à laquelle il devait encore un roman. Quand Paramount prévoit d’en tirer une adaptation dans les années 80, l’auteur insiste pour en écrire lui-même le scénario et superviser le tournage afin de reprendre le contrôle sur cette histoire qui lui avait échappé. Trente ans après le classique de trouille signé Mary Lambert, Paramount déboule avec un remake envisagé dès 2010. Cette fois, King n’est nullement sollicité et, sous la supervision de Lorenzo di Bonaventura (producteur des Transformers ayant déjà tâté du King avec Chambre 1408 en 2007), on engage le duo de réalisateurs Kevin Kölsch/Dennis Widmyer, remarqué avec le film d’horreur Starry Eyes (2014), pour réanimer l’histoire. Avec pas mal de changements dans celle-ci, mais King a poliment dit qu’il avait aimé…

mv5bzdy4m2yymjgtzdizmy00ymuwlwi2n2ytzdjkmja3m2nioddmxkeyxkfqcgdeqxvyndqxnjcxnq4040._v1_
Les réalisateurs Dennis Widmyer et Kevin Kölsch posent avec une des stars de leur film. Mais on est bien d’accord, c’est bien un film d’horreur à la base ?

Ses fans, en revanche, ont été beaucoup moins tendres avec ce Simetierre 2019, et à raison : avant même d’avoir à hurler à la trahison (mais on le fera quand même), on ne peut que constater que le film s’obstine à faire tous les mauvais choix et surtout à appauvrir considérablement une des histoires les plus sombres et radicales de son auteur au profit d’un sage film d’épouvante aussitôt vu aussitôt oublié. Quelque chose me dit que Kölsch et Widmyer n’ont été que les pantins d’un di Bonaventura voulant vendre des frissons faciles sans s’embarrasser de la portée émotionnelle et cauchemardesque de ce qu’il adapte. Pas sûr que King lui-même soit dupe puisqu’il aurait dit que la fin idéale pour ce film aurait été de voir Gage marcher sur la route à l’approche d’un gros camion avant qu’une jeune femme ne le sauve in extremis. Effectivement, c’eût été une fin bien inoffensive pour un film qui ne l’est pas moins, éludant tous les aspects les plus inconfortables de cette histoire (et il y en a beaucoup !) et réussissant l’exploit de ne jamais regarder la mort en face alors que c’est justement tout le propos !

Les tares de Simetierre sont trop nombreuses pour en faire une liste exhaustive. Il y a sa façon puérile de vouloir se démarquer à tous prix du film original alors qu’il le cite toutes les cinq minutes, le plus souvent pour jouer au petit malin (notamment lors du meurtre de Jud). Il y a sa fadeur narrative donnant l’impression que l’action se déroule en quelques jours alors qu’on devrait parler de deuils interminables. Il y a le traumatisme de Zelda recyclé en un gag resservi ad nauseam. Il y a l’incapacité à susciter le moindre effroi alors que d’autres éléments frisent l’indécence (le suspens autour de quel gosse va mourir, l’accident filmé comme dans un Michael Bay). Il y a la stupidité des personnages plombant les interprétations de Jason Clarke et John Lithgow qui étaient pourtant tous deux parfaitement choisis. Mais le choix le plus affligeant est bien sûr celui de tuer Ellie, huit ans, au lieu de Gage, trois ans, sous le prétexte qu’elle est physiquement plus intimidante (sic) et qu’elle sait parler, ce qui est plus pratique pour évoquer des notions existentielles (re-sic). En vérité, ce changement n’est préférable sur absolument aucun point sinon celui de se montrer encore moins subversif et dérangeant. Et là, effectivement, Kölsch et Widmyer peuvent se dire qu’ils sont à des encablures de la version de Mary Lambert qui, même si elle doit avoir accusé un coup de vieux, réservait d’authentiques moments de terreur.

mv5bogi2ntbhnjktmthmmi00njaxlwi5njutnjy0nmnindzjm2i3xkeyxkfqcgdeqxvynjg2njqwmdq40._v1_sx1499_cr001499999_al_
Louis Creed (Jason Clarke) en route vers le cimetière où il va pouvoir enterrer sa carrière tranquille.

Pour conclure cette bafouille, en guise de bonus si vous voulez, laissez-moi vous raconter deux anecdotes autour de ce Simetierre tirées de mon boulot dans un cinéma. La première vient de mon collègue qui, en voyant la bande-annonce, me faisait part de son envie de voir le film en espérant qu’il ne serait pas qu’un réservoir à jump scares. Je lui garantis alors que le roman de Stephen King, qu’il n’avait pas lu, était de toute façon trop profondément sombre et dérangeant pour permettre une manœuvre si racoleuse ; nous savons maintenant tous deux que ce n’était pas le cas ! La seconde vient d’un spectateur qui sortait de la dernière séance de la soirée, qui avait apprécié le film et voulait connaître mon avis. Je ne l’avais pas encore vu mais, à la faveur d’un tour discret dans la salle quelques minutes auparavant, j’avais vu la scène de l’accident tuant Ellie au lieu de Gage. Je lui dis donc que ce choix me semblait peu judicieux tandis que lui apprenait que dans le livre et dans le film original (il n’avait ni lu l’un ni vu l’autre), c’est le petit garçon d’à peine trois ans qui revenait d’entre les morts. Tandis qu’il bafouillait « C’est horrible ! », on voyait bien dans ses yeux que la simple idée de la mort du petit Gage le perturbait au plus haut point. Et pourtant, c’est bien ce qu’on devrait attendre d’un film d’horreur, non ?

BASTIEN MARIE


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s