Halloween

mv5bmdnjngewyzqtmjixzi00ytuzltk4nzutngewmdzkztewmmy1xkeyxkfqcgdeqxvynzk3nduzntc-_v1_sy1000_cr007011000_al_Film d’horreur américain (2018) de David Gordon Green, avec Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi Matichak, Haluk Bilginer et Will Patton – 1h46

Quarante ans après sa vague de meurtres le soir d’Halloween, Michael Myers s’évade lors d’un transfert d’asile et retourne terroriser Haddonfield. Sauf que cette fois, Laurie Strode est fin prête à l’accueillir…

Les Weinstein ayant cédé les droits avec la vente de Miramax, c’est dans l’escarcelle de Jason Blum qu’est tombé Halloween, pile à temps pour fêter le quarantième anniversaire du film de John Carpenter. Pour bien faire les choses, Blum demande au maître de superviser et de signer la musique de son remake, dont il confie le scénario à Danny McBride et la réalisation à David Gordon Green, un duo qui a fait ses armes sur Pineapple Express (2008) et Votre Majesté (2011). La présence des deux rigolos surprend encore, aussi ont-ils tenu à rassurer les fans en clamant qu’ils étaient dans leur camp. La preuve, leur Halloween sera la suite directe de celui de Carpenter, zappant toutes les suites sorties depuis 1978. Et peu importe si ce remake cette suite ressemble à s’y méprendre à Halloween, 20 ans après… mais vingt ans plus tard.

Si j’avais été à leur place, je l’aurais moins ouvert pendant la promo, surtout si c’est pour sortir un film si peu audacieux. Le ton est donné dès le générique d’ouverture, reprenant celui du film de Carpenter, à la différence que la citrouille, d’abord ratatinée, se regonfle comme par magie : une note d’intention bien présomptueuse, surtout que le soufflé retombe aussitôt dans ce qui suit. En gros, ce Halloween 2018 reprend celui de Carpenter (qui, comme on s’en doutait, s’est contenté de prendre le chèque, et il a eu bien raison !), troquant la mise en scène géniale du maître par une autre complètement anonyme. Et quand on n’a pas la personnalité bien trempée d’un Rob Zombie pour s’amuser avec le mythe, on a forcément du mal à intéresser quelqu’un au destin de Michael Myers en extrapolant un récit qui se distingue par son épure. Comme un aveu d’échec, Halloween s’intéresse d’ailleurs très tôt au mutisme du tueur, resté silencieux pendant quarante ans, mais ce mutisme se retourne contre le film qui n’a pas grand chose à ajouter.

mv5bmjyznjaxmjc0ov5bml5banbnxkftztgwodczmjcynjm-_v1_sx1500_cr001500999_al_
Quarante ans plus tard, c’est maintenant à Michael Myers de regarder par-dessus son épaule…

Du coup, pendant la longue demi-heure d’exposition, on ne se réjouit que du retour de Jamie Lee Curtis, dont la première apparition fait d’ailleurs furieusement penser à la réaction qu’a dû avoir Carpenter quand on est venu toquer à sa porte pour cette suite. Ensuite, Green dresse un parallèle intéressant entre Myers et Laurie, cette dernière étant devenue presque aussi folle que le tueur à ses trousses. Et Curtis de prendre la place de Myers dans quelques plans emblématiques de l’original. Malheureusement, Laurie n’étant plus la folle-dingue du patelin une fois que Myers y revient, cette jolie réflexion autour du rapport entre le tueur et celle qui lui a survécu s’évapore. A la place, on a un slasher des plus classiques, multipliant les personnages inutiles ne servant qu’à augmenter le bodycount, et manquant cruellement de point de vue. Green a beau essayer de pasticher la mise en scène de Carpenter, il se confronte tôt ou tard à une impuissance certaine (d’ailleurs, Myers a un tout petit couteau…). Il n’y avait donc pas de quoi ressortir le masque du placard, à moins de retourner voir l’inoxydable film original.

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s