Silent Voice

3961973Koe no katachi Film d’animation japonais (2016) de Naoko Yamada – 2h09

Sourde, Nishimiya est harcelée chaque jour à l’école par Ishida. Dénoncé pour son comportement, le garçon est à son tour mis à l’écart et rejeté par ses camarades. Quelques années plus tard, Ishida apprend la langue des signes et part à la recherche de Nishimiya…

L’affiche de Silent Voice proclame : « Le joyau de l’animation japonaise enfin au cinéma ». A cela deux raisons : Silent Voice (ou Shape of Voice dans son titre international, sans doute esquivé pour ne pas amalgamer un certain film oscarisé) est l’adaptation d’un manga de Yoshitoki Oima qui a connu un grand succès au Japon comme en France (250 000 exemplaires vendus, c’est pas mal pour un bouquin qui se lit de droite à gauche !). Et surtout, le film date de 2016 ! On a donc mis longtemps à voir ce premier film de Naoko Yamada qui a depuis eu le temps d’en signer un second, Liz and the Blue Bird, dont on peut donc douter qu’il volera un jour jusqu’à chez nous. Cette longue attente explique donc le « enfin » de l’affiche, mais pour ce qui est du « joyau », ça reste à voir…

Il est difficile de rester insensible au sujet de Silent Voice : celui du harcèlement scolaire. Ainsi, pour ne pas être accusé d’avoir des cœurs de pierre, on concédera volontiers que le film de Naoko Yamada est souvent émouvant dans sa tortueuse voie de rédemption et de pardon. Ce qui nous cueille surtout, c’est le choix d’adopter le point de vue non pas de la victime mais du bourreau, rongé de remords et donc tout aussi victime de sa propre cruauté. Un choix de point de vue qui permet surtout à Silent Voice de se délester du pathos larmoyant qui lui aurait pendu au nez. Ce que j’ai trouvé le plus touchant est moins le harcèlement lui-même (raconté en un souvenir elliptique dans la première partie du film) que son effet tâche d’huile sur l’entourage des deux protagonistes, chargés de reconstituer un tissu social toujours plus large. Cette réunion d’un groupe d’amis, plus nombreux qu’on aurait pu le penser, devant vaincre des culpabilités individuelles, offre les plus belles séquences de Silent Voice, même si le film, profondément ancré dans la société japonaise, n’est pas tout à fait universel. Pour son premier film, Yamada est donc pleine de bonnes intentions, un peu trop même pour un métrage dépassant les deux heures pas exempts d’imperfections et de longueurs.

4261114
Ishida utilise un porte-voix pour se moquer de Nishimiya, mais la brimade va bientôt devenir un appel au secours.

J’ai surtout trouvé Silent Voice un peu bavard. Je dois avouer toutefois que j’ai vu le film en VF, une version que j’avais soigneusement évité jusque là pour l’animation japonaise depuis celles, malheureusement mémorables, des mangas du Club Dorothée. Silent Voice serait sans doute mieux passé dans son japonais d’origine, encore que ça ne l’aurait pas allégé de certaines lourdeurs mélodramatiques et d’une mise en scène assez statique, semblant plus proche de planches de mangas que de films d’animation. Je pense notamment aux corps morcelés d’innombrables inserts ou aux fins de séquence s’envolant dans le ciel au fil du vent ou plongeant dans la rivière avec les carpes. En soi, rien de gênant dans ces motifs et ponctuations sinon leur incessante répétition, finissant de rendre le film assez redondant. C’est d’autant plus dommage que la réalisatrice avait par ailleurs abattu un beau travail sonore pour nous faire partager les sensations de Nishimiya. Ses émotions, en revanche, nous résistent parfois, empêchant Silent Voice, malgré sa sensibilité, d’être le joyau promis par l’affiche.

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s