Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot

5790143Biopic américain (2018) de Gus Van Sant, avec Joaquin Phoenix, Jonah Hill, Rooney Mara, Jack Black, Tony Greenhand, Beth Ditto, Mark Webber, Ronnie Adrian, Kim Gordon et Udo Kier – 1h53

Alcoolique depuis des années, John Callahan devient tétraplégique après un accident de voiture. Il se décide enfin à rejoindre un groupe d’alcooliques anonymes et se découvre un talent pour la caricature… 

A la fin du tournage de Will Hunting, Robin Williams fait part à Gus Van Sant de son envie de jouer dans un biopic sur le caricaturiste tétraplégique John Callahan dont il vient d’acheter les droits de l’autobiographie. Un projet idéal pour l’un comme pour l’autre, Williams pouvant y exprimer sa personnalité de clown triste que tout le monde préférait ignorer, et Van Sant pouvant rendre hommage à une célébrité de sa ville d’origine de Portland. Plusieurs scénarios sont écrits, en collaboration avec Callahan, mais aucun ne trouve preneur. Après le décès de l’acteur et l’échec critique de Sea of Trees qui n’en demandait pas tant, Gus Van Sant reprend le projet et offre le rôle de Callahan, disparu lui aussi, à Joaquin Phoenix qu’il avait découvert dans Prête à tout. L’acteur en profite pour caster sa compagne Rooney Mara, tandis que Van Sant invite des fans (Jonah Hill et Jack Black) et des musiciens (Beth Ditto, leader de Gossip, et Kim Gordon, bassiste de Sonic Youth).

Ayant pris l’habitude de partager sa carrière entre productions hollywoodiennes et œuvres arty, Gus Van Sant semble avoir trouvé un compromis entre les deux. C’était déjà le cas de Sea of Trees (des velléités picturales se mettaient au service d’un propos nian-nian), c’est aussi le cas de Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot, mêlant le genre conventionnel du biopic aux jeux chronologiques chers à l’auteur d’Elephant. Ainsi, dès les premières minutes, John Callahan raconte son histoire devant les différents groupes de discussion qu’il a rejoint à diverses périodes de sa rédemption. Son calvaire est raconté à travers plusieurs scénettes éparses, commentées par les propres dessins de l’auteur, dont Gus Van Sant établira la chronologie plus tard. Une structure aussi chaotique que la vie du personnage au moment où on le découvre, avant que le récit ne devienne plus linéaire à mesure que Callahan retrouve le fil de sa vie. Don’t Worry… s’illustre donc par son montage éclaté, aussi libre que les airs jazzy de Danny Elfman (dont le score s’assagit malheureusement par la suite).

0683230
John Callahan (Joaquin Phoenix) fait la teuf avec Dexter (Jack Black), son Méphistophélès à lui.

Si le biopic y reprend parfois ses droits, se réglant sur les étapes des alcooliques anonymes, Don’t Worry… reste un film souvent grinçant, sans concession sur le handicap de son personnage, en phase avec l’humour acerbe des dessins de Callahan. Joaquin Phoenix y trouve un nouveau rôle fort d’homme bousillé, en morceaux, brillant dans les scènes les plus sombres du film, comme quand il se morfond devant une bouteille de vodka qu’il ne peut pas atteindre. Gus Van Sant quant à lui met très bien en scène le handicap, n’hésitant pas à en faire de l’humour ou à rendre son personnage franchement antipathique par moments. Face à Phoenix, il y a aussi de très bons seconds rôles : Jonah Hill en gourou d’alcooliques anonymes, Rooney Mara en angélique girlfriend suédoise, et Jack Black en diabolique pote de bar. Des performances qui font beaucoup dans la sympathie qu’inspire Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot qui, même s’il n’est pas du meilleur niveau de Gus Van Sant, nous fera continuer à surveiller ses futurs travaux.

BASTIEN MARIE


Une réflexion sur “Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot

  1. L’histoire de ce film biographique m’a beaucoup touchée. Pour moi, ce personnage est une source d’inspiration pour tous ceux qui souffrent d’une quelconque addiction. C’est fou comme l’art peut être bénéfique à notre vie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s