Deadpool 2

mv5bmtq0ntk2mtytmwzlys00ztlilthmztetndvkodgxnmq2zgm2xkeyxkfqcgdeqxvyntc4mjczmtm-_v1_sy1000_cr006751000_al_Film de super-héros américain (2018) de David Leitch, avec Ryan Reynolds, Josh Brolin, Zazie Beetz, Julian Dennison, T.J. Miller, Brianna Hildebrand, Morena Baccarin et Eddie Marsan – 1h59

En quête de rédemption après la mort de sa copine, Deadpool la trouve en un jeune mutant pyromane qu’il doit protéger de Cable, un cyborg venu du futur…

La persévérance de Ryan Reynolds pour porter Deadpool au cinéma aura porté ses fruits avec un premier film qui a cartonné malgré son classement R. Au point que Deadpool a fait office de jurisprudence en terme de succès de films adultes (encore que dans son cas, le terme est à mettre entre guillemets), bientôt suivi par l’infiniment meilleur Logan. Un tel triomphe ne pouvait évidemment pas rester sans suite et on aurait bien pris les mêmes pour recommencer sur ce Deadpool 2. Sauf qu’en chemin, l’ego de Ryan Reynolds s’est considérablement développé, provocant le départ du réalisateur Tim Miller. Il sera remplacé par David Leitch, ancien cascadeur auteur de John Wick et Atomic Blonde, pour illustrer un scénario torché en quelques mois par notamment Reynolds himself, confronté à Josh Brolin pouvant compter sur les méchants du catalogue Marvel pour alimenter son compte en banque. Et après un premier film déjà pas fameux, ce Deadpool 2 devient complètement insignifiant…

Autant vous le dire tout de suite : rien ne fonctionne dans Deadpool 2 sinon le néant d’un film condamnant son spectateur à un purgatoire privé de sensations. Tout n’y est qu’un prétexte à un one-man-show de Ryan Reynolds, quand bien même l’affiche nous promettait qu' »à plusieurs, c’est encore meilleur ». Du coup, l’histoire famélique du film,  vague copier/coller de Terminator, ferait passer la structure narrative du premier pour du Billy Wilder. Le récit est tellement ouvert à la digression que d’innombrables seconds rôles s’y invitent sans être développés un seul instant, et tant pis pour la prometteuse héroïne chanceuse Domino (Zazie Beetz) ou pour Josh Brolin qui vient vraiment toucher son chèque en subissant les vannes pourries de Reynolds. Parlons-en des blagues d’ailleurs : elles tombent systématiquement à plat, surtout qu’on devine à chaque fois l’armée d’avocats les approuvant en coulisses.

mv5bzmjkmmq0m2ytzjm2my00njawlwezyjktmjixnju5odbmyjnkxkeyxkfqcgdeqxvymtg2njyzoa-_v1_
Ellie (Brianna Hildebrand) résume très bien ce qu’on pense de Deadpool.

Si la noble abnégation de Reynolds pouvait nous rendre indulgent avec le premier Deadpool, son arrogance désormais certaine désamorce encore plus la prétendue insolence et l’esprit méta vain et nauséeux de ce second volet. Son propos se résume à du futile commentaire de fan (le film s’ouvre sur un parallèle attendu avec Logan), à de la parodie effroyablement polie et programmée (comme Hugh Jackman, Reynolds promet de mourir dans son film, et il le fait effectivement jusqu’à épuisement) et, par conséquent, à une finalité plus conventionnelle et formatée encore que celle du premier. La preuve avec une séquence post-générique (attention, spoiler alert pour ceux qui voudraient aller jusqu’au bout du film) qui rejoue tout ce qui a précédé en sauvant la vie de tous les personnages morts au combat. Déjà que le film est avare en gouttes de sang, mais si en plus personne ne meurt… Non content de rester bien sagement dans les clous d’un entertainment qu’il fait croire de critiquer, Deadpool 2 va donc jusqu’à se saboter lui-même en se montrant sans cesse moins violent et moins insolent que ce qu’annonçait sa fatigante promo. Ryan Reynolds a donc bien laissé ses couilles dans les tiroirs de la Marvel, et ce qui en résulte est un navet tout aussi inutile et oubliable que la concurrence.

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s