Cro Man

mv5bowvkmzhlmmitmdy0nc00ndy5lwizzjctmzdmngewngy2ymvmxkeyxkfqcgdeqxvyntuxnduxoti-_v1_sy1000_cr006751000_al_Early Man Film d’animation britannique, français, américain (2018) de Nick Park – 1h29

A l’ère préhistorique, près de Manchester, des hommes des cavernes inventent le football avec une petite météorite. Plusieurs âges plus tard, les hommes de pierre menés par Doug ont tout oublié de ce sport avant d’être défiés par les hommes de l’âge de bronze pour retrouver leur vallée d’où ils ont été chassés…

Après Shaun le mouton, le studio Aardman continue sa collaboration avec Studio Canal et invite Amazon à la fête avec Cro Man, un nouvel opus qui parle de foot et de préhistoire, deux domaines qui n’ont pas toujours fait bon ménage avec le cinéma. Mais c’est un projet que Nick Park, réalisateur phare du studio, a en tête depuis dix ans. Difficile de lui refuser son souhait, et on l’a même laissé réaliser le film tout seul alors que ses précédents longs-métrages étaient coréalisés avec Peter Lord (Chicken Run) et Steve Box (Wallace & Gromit : le mystère du lapin-garou). Cro Man (auquel on a finalement enlevé le « United » originalement prévu) est aussi le film le plus cher du studio à ce jour, ce qui explique sa durée de production relativement courte pour un film en stop-motion.

Ironiquement, si Cro Man profite d’une production plus confortable, il est aussi moins inspiré que les précédents longs-métrages du studio Aardman (l’horrible partouze stop motion/CGI Souris City mis à part). Alors qu’il a trouvé en Studio Canal un partenaire lui laissant sans doute plus de liberté que la concurrence hollywoodienne, Nick Park n’en façonne pas moins un film plus proche de l’animation mainstream, en tous cas plus bavard alors qu’on appréciait tant le mutisme de Shaun le mouton. Qu’on se rassure, Cro Man reste toujours plus fréquentable qu’une quelconque production Sony, Dreamworks ou Fox/Sky, mais c’est peut-être mon chauvinisme stop-motion qui parle. Quoique, la résistance de la stop-motion face à l’hégémonie de l’animation 3D n’est-elle pas mise en abyme dans l’affrontement entre l’âge de pierre et l’âge de bronze ? N’y entend-on pas « la vérité sort de la bouche des marionnettes » ? En tous cas, la bande de résistants menés par Nick Park a bien fait quelques concessions, et quelques gags tombent à plat, et Crochon, le Gromit du héros préhistorique, est bien moins attachant que son aîné (ou descendant ?).

mv5bmtu0odewodu2mf5bml5banbnxkftztgwnza3ntc0mzi-_v1_sx1500_cr001500999_al_
Le Chef de la tribu et Doug un soir de match : la bière et le foot est une très vieille habitude…

Heureusement, ces scories ne suffisent pas à enlever totalement à Aardman son sens du gag visuel hérité du burlesque muet et des Monty Python (attendez de voir ce canard bien flippant…), ni son identité très british. Ici, elle s’exprime à travers le foot, un des thèmes majeurs donc de Cro Man, ce qui permet à Hervé Mathoux de se faire un petit extra. Et pourtant, la promo du film ne mettait pas du tout l’accent dessus… Le foot est-il maudit au cinéma, voué à l’échec à quelques exceptions près (comme Looking for Eric et surtout Coup de tête) ? L’animation est-elle incapable de donner une image du sport plus élaborée qu’un épisode d’Olive et Tom ? Les mêmes personnes ne peuvent-elles pas remplir les stades et les salles de cinéma ? Tant de questions auxquelles une vision de Cro Man ne suffit pas à donner les réponses. Une chose est claire : pas sûr que Nick Park ait réussi à attirer les supporters dans les salles si on les y compare à des hommes des cavernes ! En plus dans le film, les créateurs du football sont aussi les pires joueurs, ce qui nous rappelle que l’Angleterre n’a gagné qu’une coupe du monde, il y a plus de cinquante ans. Le film égratigne au passage le monde du football, bouffé par le pognon et l’ego des joueurs. Heureusement, Cro Man reste un film pour enfants, donc la charge ne va pas bien loin, contrebalancée de toute façon par une approche aussi attendrissante de la discipline (après tout, elle existe depuis le début de l’humanité). Cro Man aurait-il mieux ou moins bien marché, été meilleur ou moins bon, avec ou sans foot, les paris restent ouverts…

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s