Tout l’argent du monde

1961040All the Money in the World Thriller américain (2017) de Ridley Scott, avec Michelle Williams, Mark Wahlberg, Christopher Plummer, Romain Duris, Timothy Hutton et Charlie Plummer – 2h12

A Rome en 1973, le petit-fils de Paul Getty, magnat du pétrole et homme le plus riche du monde, est kidnappé. Getty refuse de payer la rançon et la mère du garçon, Gail Harris, est seule pour récupérer son fils vivant…

Après l’échec artistique d’Alien CovenantRidley Scott a emballé Tout l’argent du monde, un thriller prêt à passer inaperçu dans nos salles à Noël. Sauf que le film s’est retrouvé sous les feux des projecteurs à cause du scandale Kevin Spacey, devant jouer Getty sous un ignoble maquillage. Ni une ni deux, les producteurs ont décidé de le remplacer par Christopher Plummer, un choix de casting moins bankable mais beaucoup plus logique, et Ridley Scott a été fidèle à sa réputation de filmeur fou, tournant et montant ses reshoots en quelques semaines. Sauf que l’affaire a définitivement tâché le film qui, ironiquement, aura peut-être coûté tout l’argent du monde mais ne le rapportera sans doute pas.

Passons sur l’affaire Spacey (qu’on voit apparaître très très loin quelques secondes) et reconnaissons le talent de Christopher Plummer, excellent dans les costumes de Getty, et de Ridley Scott qui, à 80 ans, s’est acquitté de ce challenge avec l’énergie d’un jeunot. Ne souffrant nullement de ces changements de dernière minute, Tout l’argent du monde est même sans doute devenu un meilleur film, du moins avec un Getty diabolique beaucoup plus convaincant. Plummer règne sur un casting appliqué, d’une Michelle Williams très convaincante en mère courage à un Mark Wahlberg impeccable en homme de main pragmatique, sans oublier, pour nous frenchies, un excellent Romain Duris dans un premier rôle international si je ne m’abuse, touchant en ravisseur pris d’un syndrome de Stockholm inversé. Tous ces personnages négocient dans une Italie 70’s crépusculaire, que Scott filme mieux que dans Hannibal.

3669216
J. Paul Getty (Christopher Plummer) entretient une relation tout à fait saine avec son petit-fils. Alors que l’autre acteur…

La personnalité de Scott ressort d’ailleurs de Tout l’argent du monde par ce doux parfum de mythologie antique qui irrigue le film. La fascination de Getty pour les objets et vestiges de l’Antiquité gréco-romaine résonne avec un récit en forme de conte moral. Du haut d’une Olympe moderne – c’est-à-dire un immense building de sa compagnie – Getty pense dominer un monde réglé par l’argent, dans un cynisme très Scottish aussi. Malheureusement, le récit de la prise d’otage n’est pas de la même ambition, traité sur le rythme d’un thriller assez routinier. La vitesse d’exécution de Scott montre alors ses limites : des séquences très inspirées se disputent avec d’autres beaucoup plus plan-plan, allégeant le suspens. Scott est-il si fasciné par Getty qu’il en partage sa misanthropie ? Tout l’argent du monde ne convainc donc qu’à moitié, ce qui en fait toujours une de plus qu’Alien Covenant

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s