Santa & Cie

mv5bnju1mjniyzgtyzyzmi00zwjllwe1nzytyjcwntc2ztixn2rhxkeyxkfqcgdeqxvyntc5otmwotq-_v1_sy1000_cr007341000_al_Comédie française (2017) d’Alain Chabat, avec Alain Chabat, Pio Marmaï, Golshifteh Farahani, Bruno Sanches, Louise Chabat, Grégoire Ludig, David Marsais et Audrey Tautou – 1h35

A quelques jours de Noël, les 92 000 lutins du Père Noël tombent malades. Sa seule solution pour que les cadeaux soient livrés : descendre sur Terre pour y récupérer un stock de vitamines C…

Apprendre qu’Alain Chabat sort un nouveau film est toujours une bonne nouvelle. Cela nous promet que pour une fois, une comédie populaire française ne sera ni vulgaire, ni raciste, ni beauf, ni fainéante, ni cheap… Qu’au contraire elle peut être inventive, soignée, durable, intelligente et puis surtout très cinématographique et absolument hilarante. Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre n’est pas le sommet indéniable du genre depuis quinze ans pour rien ! Aussi, en se rendant à la projection de Santa & Cie, on se dit que Noël arrive en avance cette année…

Et on a raison, car Alain Chabat sort de sa hotte une nouvelle réussite. Comme d’habitude, le Nul n’a pas peur de se frotter au grand spectacle et Santa & Cie en met plein les mirettes dès le début en déambulant dans son usine à jouets n’ayant rien à envier à la chocolaterie d’un Tim Burton par exemple (c’est la multiplication en milliers de lutins de Bruno Sanches qui m’y fait penser) et filant les images très colorées et cartoonesques qui animaient Sur la piste du Marsupilami. Une fois les lutins tombés malades, Chabat doit virer vers un film plus terre-à-terre quand son Père Noël un brin misanthrope et puéril doit aussi y descendre, sur Terre. Dès lors, la mécanique comique habituelle de Chabat, frénétique, absurde et très maline, se met en marche, servant au spectateur un flot ininterrompu de vannes et jeux de mots redoutables, parfois si finement trouvés qu’on pourrait passer à côté et si nombreux qu’ils alimenteront des fous rires bien longtemps après la vision du film, au moins jusqu’à la prochaine, inévitablement.

mv5bodc4yjkynzmtymmzzs00zwy1lwi3zmmtode4odq4mmuzyjm4xkeyxkfqcgdeqxvyntc5otmwotq-_v1_sy1000_sx1500_al_
Santa (Alain Chabat) demande son chemin à un Père Noël qui a bu trop de Coca…

Toutes ces bonnes blagues se mettent au service d’un film familial lui aussi très bien pensé. Evidemment, l’incompréhension du Père Noël de la société des communs des mortels y est une source de gags très riche. Mais Chabat y ajoute aussi des idées irrésistibles qui offrent beaucoup de libertés à son film. Par exemple, l’idée de remplacer des gros mots par des équivalents du monde polaire est infaillible, parce que c’est très drôle évidemment mais aussi parce qu’elle permet de contourner les règles restrictives du genre. De même, l’ambiance bon enfant du film ne l’oblige pas à être moralisateur, et son goût de l’aventure ne l’empêche pas de développer des personnages très attachants, comme le couple très bien joué par Pio Marmaï et Golshifteh Farahani. Bref, Santa & Cie réunit tous les publics dans son grand sens de la déconnade, et si le film accuse parfois quelques baisses de régime, il se révèle assez généreux et de bien belle facture pour s’imposer comme LE film de Noël de cette année.

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s