La 9ème Vie de Louis Drax

mv5bmjq0njqxndk4nv5bml5banbnxkftztgwmje0odc4ote-_v1_sy1000_cr006741000_al_The 9th Life of Louis Drax Thriller américain (2015) d’Alexandre Aja, avec Jamie Dornan, Sarah Gadon, Aaron Paul, Aiden Longworth, Oliver Platt et Barbara Hershey – 1h44

Le jour de son neuvième anniversaire, Louis Drax tombe d’une falaise et plonge dans le coma. Son père Peter, réputé violent, est suspecté d’avoir poussé le garçon et a disparu. S’occupant de Louis en même temps qu’il s’amourache de sa mère Natalie, le docteur Allan Pascal va tenter de savoir ce qui s’est réellement passé…

Comme maintes histoires de films sacrifiés, celle de La 9ème Vie de Louis Drax commence chez les frères Weinstein qui ont payé très cher les droits d’adaptation du best seller de Liz Jensen à l’origine du projet. Le scénario est commencé par Anthony Minghella qui meurt avant de le terminer. Son fils, l’acteur Max Minghella, le finit et en parle à Alexandre Aja sur le tournage de Horns. Ayant dû laisser Quelques minutes après minuit à Juan Antonio Bayona, le réalisateur se met aussitôt sur les rangs de l’adaptation de cet autre best seller au sujet très proche. Bien que Jamie Dornan remplace Oscar Isaac dans le rôle principal, le tournage de La 9ème Vie de Louis Drax se passe très bien et, en mai 2015, le film est terminé, fait des projections test très satisfaisantes et est prêt à envahir les salles américaines. Manque de bol, Miramax fait faillite au même moment et dilapide les droits d’exploitation en salles. Du coup, ce n’est que deux ans plus tard que La 9ème Vie de Louis Drax arrive chez nous, dans une petite édition vidéo…

Avec ce film, Alexandre Aja semble vouloir pousser ses ambitions narratives, poursuivant un fantastique réaliste et émotionnel approché avec Horns. Malheureusement, l’équilibre ne tient pas aussi bien dans La 9ème Vie de Louis Drax qui, pour exposer son récit complexe, s’engage de plein de registres différents qui se marient assez mal. Suspens hitchcockien (Sarah Gadon a la sublime blondeur du genre), creature feature à l’espagnol (on sent l’amertume d’avoir lâché Quelques minutes après minuit), approche clinique et psychologique, romance interdite : toutes ces pistes sont lancées et Aja les lie maladroitement avec la voix off énervante du gosse. Le film éparpille les pièces du puzzle mais décourage le spectateur à les imbriquer, tant le récit s’effiloche entre flash backs et incursions dans l’imaginaire qui sont autant d’impasses. Au bout d’une heure, le mystère s’est moins épaissi que le film…

mv5bmtg2nzm1mzy4of5bml5banbnxkftztgwnzy0mduynde-_v1_sx1777_cr001777999_al_
Le docteur Allan Pascal (Jamie Dornan) flanqué d’électrodes : certaines sont faites pour se connecter à l’inconscient du gosse, d’autres pour stimuler son piètre jeu d’acteur.

Heureusement, Alexandre Aja retombe sur ses pattes vers la fin du film, principalement grâce à une séquence d’hypnose très bien faite qui parvient in extremis à synchroniser les enjeux. Enfin La 9ème Vie de Louis Drax trouve ce point crucial où l’inconscient du gosse dans le coma s’unit avec son environnement trouble (nul doute que cette osmose serait advenue bien plus tôt chez l’auteur de Truly Madly Deeply). Et l’émotion finit par affleurer timidement quand sont révélées rétrospectivement les natures des personnages. Ouf, Aja a eu chaud, Aaron Paul est arrivé à sa rescousse en se montrant très émouvant en quelques scènes. En revanche, même loin de Christian Grey, Jamie Dornan joue comme une endive et amoindrit la portée psychologique du film. Malgré ses bonnes intentions, La 9ème Vie de Louis Drax était donc un beau bordel, ayant du mal à canaliser son sujet et à jongler avec les genres. Tout aussi fragile, Horns était beaucoup plus réussi. Alexandre Aja aurait-il brûlé des étapes ? Peut-être, mais il n’est pas facile d’être un auteur de séries B de nos jours…

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s