Song to Song

mv5byze3ztbjnzktzmvjmc00njjmlwi2mwmtnzgyyti3mjcxnjy2xkeyxkfqcgdeqxvyndkzntm2odg-_v1_sy1000_cr007081000_al_Drame américain (2017) de Terrence Malick, avec Ryan Gosling, Rooney Mara, Michael Fassbender, Natalie Portman et Cate Blanchett – 2h09

A Austin, un couple de musiciens est manipulé par un manager diabolique qui leur promet de juteux contrats…

Ça y est, Terrence Malick, au sommet de sa productivité, a fini par délier ses films de fiction, après son très beau documentaire Voyage of Time. Ainsi, Song to Song est devenu ce triangle amoureux dans le monde musical d’Austin, et Christian Bale n’apparaît pas dedans comme on l’avait cru, puisque le film a été tourné en même temps que Knight of CupsSong to Song devait vraiment tenir à cœur au réalisateur de Badlands puisqu’il s’est même targué, pour la première fois depuis des siècles, d’une apparition publique pour le promouvoir lors du festival SXSW, où il a donné une interview en compagnie de Michael Fassbender menée par Richard Linklater ! Une manière d’en finir avec une trilogie (entamée avec le moyen A la merveille et le très bon Knight of Cups) pour Malick qui travaille actuellement sur un projet très différent : le film historique Radegund, racontant l’histoire d’un objecteur de conscience refusant de se battre pour les nazis, tournés dans les studios de Babelsberg avec un casting et une équipe entièrement européens.

Un projet qui s’annonce comme un soulagement pour ceux qui suivent l’oeuvre de Malick qui commençait à tourner sérieusement en rond avec Song to Song, ressemblant à un disque rayé. Les séquelles artistiques (tournage au grand angle au plus près des acteurs) et narratives (récit elliptique de la vie des personnages) de The Tree of Life sont définitivement épuisées, de même que les thèmes abordés comme la fragilité du couple (A la merveille) ou l’hédonisme de la vie moderne (Knight of Cups), ici détourné avec une puérilité assez désarmante. Même le casting semble cahoter, Cate Blanchett et Natalie Portman revenant faire des piges après avoir fait tourner la tête de Christian Bale dans Knight of Cups. Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil d’Austin, ville par ailleurs anonyme, un comble pour un texan d’adoption !

mv5bnzvjyzbkytgtmzg0yi00ntzhltg3ytqtytlhmwrkzgqzowq0xkeyxkfqcgdeqxvyndg2mjuxnjm-_v1_sx1777_cr001777744_al_
Vu l’absence de réaction du public, Faye (Rooney Mara) ne doit pas être une super bassiste.

Malick ne profite pas du tout de l’environnement musical dans lequel il a posé ses caméras, des stars du rock y faisant des caméos tout à fait anecdotiques (à l’exception de Patti Smith) et Rooney Mara ou Val Kilmer peinant à se faire passer pour de véritables musiciens devant un public de figurants amorphes, ne faisant même pas semblant d’applaudir. Cette fois, le cinéma de Malick s’est définitivement coupé du monde et s’engouffre dans une irréalité très embarrassante. Livrés à eux-mêmes (Ryan Gosling a dit qu’il n’y avait pas de script sur le tournage, et on a aucune difficulté à le croire), les acteurs finissent de rendre le film risible, en particulier un Michael Fassbender en totale roue libre ! Constitué d’une montagne de rushs piochées aléatoirement au montage pour accoucher naturellement d’une souris, Song to Song est devenu le film caricatural de son auteur, donnant plus d’eau au moulin de ses détracteurs qu’à celui de ses fans. Heureusement qu’il met fin à cette trilogie plus ou moins dérivée de The Tree of Life, qui, lui, reste une merveille incontournable de Malick jusqu’à son prochain renouvellement.

BASTIEN MARIE


Une réflexion sur “Song to Song

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s