Message from the King

mv5bmzdkodaxmjitodfmnc00nwmwltg5mzytytq3ntu2ytlknzdkxkeyxkfqcgdeqxvynzmzoduxode-_v1_sy1000_cr007491000_al_Vigilante américain, britannique, belge (2017) de Fabrice du Welz, avec Chadwick Boseman, Teresa Palmer, Luke Evans et Alfred Molina – 1h42

Avec 600 dollars en poche et un billet retour dans une semaine, le sud-africain Jacob King arrive à Los Angeles pour retrouver sa sœur disparue, Bianca. Quand il apprend qu’elle a été assassinée, King se lance dans une quête vengeresse…

Après son plus grand film Alléluia qui lui avait permis de panser les plaies d’un autre dépossédé qu’il ne vaut mieux pas nommer, Fabrice Du Welz se lance dans une aventure américaine, ou plus précisément américano-britannico-belge selon les nombreuses sociétés de production à la manœuvre. Avec Chadwick Boseman en haut de l’affiche, s’offrant un beau rôle avant de devenir une nouvelle star Marvel dans Black Panther, Message from the King ne s’est pas fait sans quelques concessions avec les producteurs, mais Du Welz, obtenant tout de même de tourner le film en 35 mm, signe un vigilante envoûtant dans lequel on retrouve indéniablement sa griffe. Et ceux qui auront pu voir le film en salle sont de chanceux français puisque Message from the King a dû se contenter d’une diffusion sur Netflix dans le reste du monde…

Bien évidemment, la salle de cinéma rend honneur au remarquable travail de Du Welz qui fleure bon les 60’s et 70’s pas seulement pour son esthétique mais aussi parce que c’était un temps béni où les bandes d’exploitation pouvaient aussi porter une exigence d’auteur, heureuse ambivalence particulièrement cristallisée par Point Blank (1967) de John Boorman. Ainsi, Message from the King est un modèle de film de vengeance énervé mais qui sait aussi se montrer très humain et incarné, comme si le mécanisme rôdé du vigilante avait soudain du jeu dans ses rouages, alimenté par le mystère insondable de son héros, brillamment campé par Chadwick Boseman au charisme monstrueux mais pas infaillible. Face à lui, les seconds rôles sont aussi très forts, ne trahissant jamais l’intérêt du spectateur même dans les passages obligés du genre qu’on sent imposés par les producteurs. Fabrice Du Welz a donc très bien réussi à imposer son cinéma mouvant, rappelant que la question du genre n’est pas aussi fixée qu’on le pense chez lui (personnellement, j’ai l’impression que Calvaire change de genre à chaque vision), dans ce film de commande dont il peut être cette fois très fier.

IL1A6306.CR2
Pour assouvir une bonne vengeance, Jacob King (Chadwick Boseman) vous recommande la chaîne de vélo, économe, pratique et originale.

Ce qu’il a aussi imposé, c’est l’image irradiante d’un polar aussi glauque que lumineux, à l’image de la ville de Los Angeles dont l’horizontalité fait cohabiter les hautes sphères avec la misère, indéniablement liées entre elles comme le découvrira Jacob. Pas besoin d’avoir fait d’études en sociologie option criminalité pour ressentir ce climat délétère de la ville californienne que Fabrice Du Welz parvient à filmer de manière assez inédite, arpentant des quartiers méconnus, ramenant aussi des 70’s ce regard d’européen sur l’Amérique. En cela, Du Welz se fait l’allié de son héros dans un film qui devient un véritable western urbain dans lequel l’arrivée d’un mystérieux étranger révèle les vices de la ville qu’il traverse. Cette envergure est sublimement rendue par la très belle image de la chef opératrice Monika Lenczewska, nous rappelant s’il en était besoin que la pellicule a encore un magnifique éclat. En plus de sa solidité de vigilante, Message from the King est donc un film éblouissant qu’il aurait été décidément dommage de ne découvrir que sur Netflix.

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s