David Lynch : The Art Life

425445Documentaire américain (2016) de Jon Nguyen, Rick Barnes et Olivia Neergaard-Holm – 1h30

Dans son studio des collines d’Hollywood, où il peint du matin au soir, David Lynch raconte son enfance, sa passion pour l’art et son parcours jusqu’à la réalisation d’Eraserhead à la fin des années 1970…

Le documentariste Jon Nguyen a rencontré David Lynch par un ami commun (un certain Jason) et lui a déjà consacré un documentaire en 2007, juste après Inland Empire, le dernier film en date de Lynch. Un premier effort peu concluant tant Lynch est mal à l’aise, voire carrément agacé par la caméra. Quelques années plus tard, Jason a recontacté Nguyen pour lui dire qu’avec l’âge et la naissance de sa fille Lula, Lynch serait sans doute plus enclin à partager ses souvenirs et raconter son histoire. Après avoir récolté des fonds via crowdfunding, Nguyen et son équipe reviennent donc dans le studio hollywoodien de Lynch qui accepte de se prêter au jeu mais sous certaines conditions : il décide du temps d’entretien qu’il leur accorde (vingt-cinq interviews en trois ans), il choisit les œuvres et les images familiales que les cinéastes peuvent utiliser, il ira jusqu’à trouver le titre du film ! Le créateur de Twin Peaks est donc aussi exigeant que rare, mais David Lynch : The Art Life, qui fit sa première à Venise, n’en devient que plus précieux.

mv5bmmfhmtmxnzytzty1zc00zjk3ltkymgutzwrky2njyzjhmjzixkeyxkfqcgdeqxvymjy0odawntc-_v1_sx1777_cr001777984_al_
David Lynch, les yeux déjà tournés vers la troisième saison de Twin Peaks

Evidemment, le principal intérêt de David Lynch : The Art Life est l’occasion d’entendre le cinéaste parler un peu de lui. Cinéaste, c’est vite dit, puisqu’il ne sera question de cinéma que dans les dernières minutes du documentaire (combien d’années aurait-il fallu attendre pour que Lynch livre des clés de sa filmographie ?) qui se focalise cependant sur les jeunes années de l’artiste. A mon grand étonnement, j’ai ainsi appris que Lynch avait eu une enfance plutôt heureuse passée dans quelques états ruraux, entachée par quelques événements et images traumatisantes. L’oreille dans le jardin de Blue Velvet ressemble donc à sa madeleine toute personnelle et bizarre pour l’adolescent qui plonge corps et âme dans la peinture au lycée, et dont les visions cauchemardesques seront essentiellement puisées de son passage à Philadelphie dont quelques photos saisissantes montrent le délabrement de l’époque. Lynch nous parle donc sagement de sa vie dans un documentaire très classique superposant les propos aux images d’archive et à ses œuvres, dont la plasticité offre une conséquente production value.

S’il est évidemment un must see pour les fans de Lynch qui ne peuvent plus attendre les prochains épisodes de Twin PeaksDavid Lynch : The Art Life peut en revanche laisser les néophytes sur leur faim. Comme on pouvait s’en douter, un documentaire si classique ne pouvait pas contenir tout l’univers tortueux et étrange de Lynch et, malgré l’étalage de ses œuvres, l’observation de son travail et l’évocation de ses souvenirs, le grand mystère de son univers reste intact. On saura gré au documentaire d’avoir réconcilié l’auteur avec les caméras et peut-être lui donner ainsi l’envie de retourner derrière celles-ci en poursuivant Twin Peaks qu’il écrivait pendant le tournage – à l’insu des réalisateurs ? Quoiqu’il en soit, avec l’unique regard caméra malicieux qu’il accorde, Lynch semble nous chambrer : à peine pense-t-on l’avoir percé à jour que le cinéaste, ayant rappelons-le contrôlé le documentaire avec certaines conditions, nous renvoie sur de nouvelles pistes insolvables. Aussi bon soit The Art Life, il semble toujours avoir un tour de retard sur le maître…

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s