T2 Trainspotting

400308Crise de la quarantaine britannique (2017) de Danny Boyle, avec Ewan McGregor, Jonny Lee Miller, Ewen Bremner et Robert Carlyle1h57

20 ans après avoir « choisi la vie » et affligé à ses meilleurs potes la carotte du siècle, Mark Renton est de retour à Edimbourgh. Sitôt arrivé, il sauve in-extrémis Spud du suicide et renoue avec Sick Boy pour se lancer dans une petite affaire de proxénétisme. Mais c’était sans compter sur Begbie, plus rageux que jamais, qui s’évade de taule, bien décidé à se venger de Renton.

Après avoir été longtemps l’arlésienne du cinéma britannique, Trainspotting 2 débarque enfin sur nos écrans, dix ans trop tard pour être une adaptation fidèle du roman Porno d’Irvine Welsch. Il est néanmoins toujours temps de se réconcilier et le film marque non seulement les retrouvailles entre Renton et ses potes, mais aussi celles entre Boyle et son acteur fétiche Ewan McGregor, en froid depuis l’éviction sur La Plage de ce dernier. Nous retrouvons donc le fameux quatuor du premier épisode, désormais âgé d’une quarantaine déjà bien avancée.

Si nous vivons bien évidemment une période cinématographique très nostalgique embouteillée par les remakes, les reboots et autres suites tardives, ce T2 (à ne pas confondre avec un quelconque Jugement dernier…) a cependant une consonance particulière car il est bien l’un des seuls à assumer le caractère quelque peu pitoyable de la démarche. En effet, les losers écossais apparaissent plus paumés que jamais en replongeant dans leur passé fait de minables larcins et d’injections à haute dose d’héroïne bon marché. Un passé sans avenir en somme et effectivement, le présent dépeint par Boyle, malgré les caches misères que sont les réseaux sociaux, autoentrepreneuriat, les salles de sport et le viagra, n’a rien de très réjouissant. Si salut il y a, il ne viendra que de l’Art… et peut-être d’une revanche inattendue…

t2-trainspotting-slice-600x200
Choisir un écran plat, une tablette, un smartphone, choisir Netflix, CanalPlay, le piratage, choisir un remake, un reboot ou une putain de suite tardive…

Nostalgiques, Boyle et sa team (au grand complet à l’exception d’un Swanney forcément trépassé) le sont assurément, n’hésitant pas à convoquer le passé via des piqûres de rappel sous forme de nombreux flash-back et autres reprises musicales. On ne pourra pas pourtant reprocher au cinéaste oscarisé (mais qui a refusé son anoblissement) de refaire le même film : exit la voix off et le point de vue unique de Renton tandis que la mise en scène bénéficie des trouvailles faites par Boyle, notamment sur Transe et Steve JobsLe film capitalise évidemment sur les vingt dernières minutes de Trainspotting, alors que la chronique laissait place à une intrigue plus construite, ce qui permet également à Boyle de convoquer le spectre de ses autres polars de losers (de Petit meurtre entre amis à Transe) pour un travail rétrospectif assez inédit dans la carrière du cinéaste. S’il arrive à cette suite tardive de se perdre, notamment dans la confrontation quelque peu étirée entre Renton le traître et Begbie le fantôme des noëls passés, elle nous gratifie néanmoins de séquences tantôt poignantes, tantôt hilarantes : le suicide tragi-comique de Spud, la virée chantante chez les anti-cathos ou encore le vibrant hommage à George « fucking » Best, qui vient nous rappeler une époque où les footballeurs n’étaient pas encore de gros connards métrosexuels.

Si Trainspotting était l’un des rares films de Danny Boyle à trouver une fin vraiment satisfaisante, laissant espérer des jours meilleurs, T2 Trainspotting s’achève sur un constat plus amer mais pas aussi percutant. Qu’importe, Renton est bien rentré à la maison et, si ce retour (volontairement) pas très flamboyant ne convaincra pas tous les fans de la première heure, force est de constater qu’il a malgré tout quelques beaux restes.

CLEMENT MARIE

2017.02 - T2


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s