xXx : Reactivated

xXx : Return of Xander Cage. Film d’action sino-américain (2017) de D.J. Caruso, avec Vin Diesel, Donnie Yen, Deepika Padukone, Ruby Rose, Tony Jaa, Nina Dobrev, Toni Collette et Samuel L. Jackson – 1h47

Augustus Gibbons, fondateur du programme xXx, et Neymar, le joueur de foot, meurent dans l’explosion causée par le crash d’un satellite. Une catastrophe intentionnelle, contrôlée par une arme appelée boîte de Pandore, entre les mains d’une équipe de surhommes menée par Xiang. Xander Cage sort alors de son exil pour venger la mort de son mentor et récupérer la boîte de Pandore…

mv5bmty4ndyznze0n15bml5banbnxkftztgwntqzndk0mdi-_v1_sx1500_cr001500999_al_
La belle Serena Unger (Deepika Padukone) est sous le charme du moins pire profil de Xander Cage (Vin Diesel).

Attention, xXx est de retour ! Bon, il ne manquait à personne… Sauf à Vin Diesel qui, à la minute où il s’est rendu compte qu’il n’avait que la franchise Fast & Furious pour payer son loyer, a illico lancé la prod de ce xXx : Reactivated chez Paramount, avec l’aide de fonds chinois pour s’assurer la présence de Donnie Yen au casting. Il en a ensuite confié la réalisation à D.J. Caruso, l’auteur de Taking Lives (2004), Paranoïak (2007) ou Numéro Quatre (2011).

mv5bmtuwmzqyotc3n15bml5banbnxkftztgwmte5mdkwmti-_v1_sy1000_cr006751000_al_
Vin Diesel ne perd jamais une occasion de prendre un selfie avec sa star préférée : lui-même.

Caruso succède donc à Rob Cohen et Lee Tamahori pour un troisième volet aussi médiocre que les précédents. Dans un film où un cascadeur, un DJ ou un footballeur international peuvent devenir des super agents secrets, le contexte géopolitique de xXx : Reactivated est évidemment du niveau CE1. On se prend tellement peu la tête dessus que tout le monde devient copain à la fin. Le pitch baigne dans un film qui, par sa musique beauf, ses effets spéciaux immondes et son machisme lourdingue, est périmé d’avance. Quant aux scènes d’action, elles sont irréalistes (de la motocross jet ski ?!), très mal torchées (Donnie Yen bouge plus vite que la caméra) ou les deux en même temps. Et si vous voyez le film en 3D, qui prend soin de vous envoyer constamment des trucs à la gueule, vous pourriez bien en perdre la vue.

Bon, mais Vin Diesel dans tout ça ? Parce que c’est quand même lui qui déplace les foules (mon Dieu…). Il faut reconnaître qu’il est assez touchant à se croire encore rebelle avec ses tatouages et son goût pour les sports extrêmes à près de 50 ans. En témoigne cette scène où, traversant le Brésil en ski (!) et en longboard, la population adhère immédiatement à sa coolitude. Son succès auprès des nombreuses babes du film est en revanche inexplicable pour cet homme ressemblant de plus en plus à un chewing-gum craché, puis remâché puis recraché. Mais le vrai travers de Vin Diesel est d’inviter tous ses potos dans le cast, faisant de xXx : Reactivated quasiment un film choral comme les derniers Fast & Furious. Le problème, c’est qu’il faut très peu de temps pour constater que l’aura d’action hero de Vin est désespérément inférieur à celle de ses co-stars, que ce soit Dwayne Johnson et Jason Statham dans Fast & Furious ou Donnie Yen et Tony Jaa dans ce xXx. La démesure puérile de xXx : Reactivated n’a donc d’égal que le melon increvable de Diesel. L’équation est bonne, mais le film pathétique.

BASTIEN MARIE


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s